Billet de blog 19 janv. 2022

RC 152. Contrer le pacte entre gouvernement et industrie agro-pesticides

Signer la pétition ! Les géants de l’agro-industrie se sont dotés d’une nouvelle arme contre les défenseurs de la nature…Une cellule de gendarmerie née d’un pacte illégal qui lie le ministère de l’Intérieur à la FNSEA et aux "Jeunes agriculteurs", qui défendent un modèle agricole conforme aux intérêts financiers de l’industrie. Action en Justice. Jugée cette semaine.

michel-lyon
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je reproduis ici l'alerte POLLINIS sur un dispositif lourdement attentatoire aux droits des citoyens, qui protège les pesticides notamment tueurs des pollinisateurs créé en 2019, inaperçu, attaqué devant les tribunaux par plusieurs Associations. Jugement dans les prochains jours. Extraits ci-après du site de POLLINIS, ainsi que de la Lettre Ouverte à signer en urgence. Voir "actions" Encart sur cette action. Michel-lyon

Voir le site de l'Association POLLINIS  et de Générations futures

"Les géants de l’agro-industrie se sont dotés d’une nouvelle arme pour réduire au silence les défenseurs de la nature

… et s’assurer pour de longues années encore de pouvoir commercialiser sans entrave des pesticides qui déciment les abeilles et la biodiversité, avec la complicité du ministère de l’Intérieur !

Le nom de cette arme : Déméter.

Une cellule de gendarmerie née d’un pacte illégal (1) qui lie le ministère de l’Intérieur à la FNSEA et aux Jeunes agriculteurs, deux syndicats qui défendent un modèle agricole conforme aux intérêts financiers de l’industrie et catastrophique pour la biodiversité

...tous les moyens sont bons : surveillance abusive, visites musclées et interrogatoires à rallonge sont utilisés pour étouffer la critique de l’industrie des pesticides, dont les produits contaminent déjà 100 % des sols (5) et 80 % des masses d’eau souterraine (6).

Nous devons impérativement couper court à l’emprise terrifiante de l’agrobusiness sur les moyens de police, au mépris des libertés démocratiques inaliénables du citoyen !

POLLINIS a saisi la justice aux côtés de l’association Générations Futures, et déposé un recours devant le tribunal administratif de Paris pour obtenir la suppression immédiate de la cellule Déméter.

La première audience au tribunal aura lieu cette semaine. 

Et nous avons besoin d’un élan de soutien massif de tous les citoyens pour nous permettre de tenir bon face aux géants que nous attaquons ! 

Pour faire contrepoids à l’alliance illégale du gouvernement et des syndicats liés à l’industrie contre les libertés de penser et de s’exprimer, nous avons besoin de votre voix et de celle de centaines de milliers de citoyens qui refusent cette dérive autoritaire.

Ajoutez votre signature dès maintenant à notre lettre ouverte au gouvernement, pour l’appeler à dissoudre immédiatement Déméter et à rétablir le droit et la démocratie.

► JE SIGNE LA LETTRE OUVERTE

Alors que l’agriculture intensive continue d’exposer massivement l’ensemble des organismes vivants à ses produits toxiques et cancérigènes (7), l’État s’allie à l’agrochimie – contre ses propres citoyens ! – en lui offrant une police dédiée à la défense de ses intérêts. 

Selon le dossier de presse publié à sa création (8), Déméter est compétente pour punir les « actions de nature idéologique » et les « simples actions symboliques de dénigrement du milieu agricole »…

Un cadre d’intervention identique à celui d’une véritable police de l’opinion !

"Lettre ouverte

Au Premier ministre Jean Castex
Au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin

Monsieur le Premier ministre,
Monsieur le Ministre de l’Intérieur,
La cellule de gendarmerie Déméter, créée il y a deux ans par un pacte contre-nature entre deux syndicats promoteurs de l’agriculture industrielle – la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs – et le ministère de l’Intérieur, est un dévoiement sans précédent d’un service public régalien à l'usage d'intérêts privés.
Le périmètre d’intervention de cette cellule, étendu aux actions symboliques et idéologiques, menace tous ceux qui critiquent les effets dévastateurs du système agricole dominant sur l’environnement et la biodiversité, et enfreint dangereusement les libertés fondamentales d’information, d’opinion et d’expression, garanties par la Constitution.
Ce pacte illégal est un outil de plus aux mains de quelques grands groupes agro-industriels, pour maintenir les agriculteurs dans un système dépendant des pesticides, et dévastateur pour le vivant, dont seules ces multinationales tirent profit. L’État, lui, se rend complice de l’extinction en cours des abeilles et des pollinisateurs, contre laquelle il promet pourtant d’agir, et se déshonore en faisant porter la suspicion sur ses propres citoyens.
Nous, journalistes, activistes, ONG, membres d’associations, et citoyens inquiets de l’effondrement vertigineux de toute la biodiversité, refusons d’être inquiétés pour des actions pacifiques et légales face au désastre provoqué par les pesticides, et condamnons cette dérive anti-démocratique et autoritaire.
Nous vous appelons à garantir notre droit à défendre les écosystèmes dont nous dépendons, et ainsi rendre possible un avenir sain et durable aux générations futures, en procédant à la dissolution immédiate de Déméter et de ses succursales, les observatoires de l’agribashing.
Vous priant d’agréer, Monsieur le Premier ministre, Monsieur le ministre, l’expression de notre plus haute considération."

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viols, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan
Billet de blog
Quand Macron inventait « l'écologie de production » pour disqualifier les pensées écologistes
[Rediffusion] Au cours de son allocution télévisée du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « réconcilier la croissance et l'écologie de production ». Innovation sémantique dénuée de sens, ce terme vise à disqualifier les pensées écologistes qui veulent au contraire poser des limites, sociales et écologiques, à la production. Macron, qui veut sauver la croissance quoi qu'il en coûte, n'en veut pas.
par Maxime Combes
Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik
Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement