Billet de blog 21 févr. 2014

11. Les Règles d'or néolibérales

michel-lyon
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sarkozy entrera dans l’Histoire pour avoir révélé au peuple de France l’existence de Règles d’Or qui s’imposaient à lui, plus fort que tous les votes qu’on voudra   A notre insu, elle guidaient déjà les gouvernements précédents et s’imposent au gouvernement PS actuel.

Notre article « Exigence démocratique » montre que ces mêmes règles ont été imposées à l’Afrique comme conditions pour les « aides » et financements divers. Depuis plus de trente ans. Provoquant de grandes catastrophes. Un article similaire aurait sa place ici, su l’Amérique latine.

 1. Libre circulation des capitauxavec place centrale occupée par lesparadis fiscaux et paradis financiers. La finance s’est ainsi placée au dessus des nations et des gouvernements. Circulation unique dans laquelle se confondent économie « légale » et grand banditisme étroitement mêlés.

 2. Ouvrir toutes les économies nationales à la libre installation des capitaux et des multinationales ainsi qu’à leurs marchandises. Libre acquisition privée des ressources naturelles, (exemples, Areva sur l’uranium au Niger ; multinationales d’Europe sur le charbon de Colombie, sans contrainte environnementale), libre acquisition des biens nationaux et des services publics bradés. Faire tomber toutes les protections de santé publique devant les produits des pays privilégiés : USA Israël, en premier lieu

 3. Creuser une dette publique maximale, composée de cadeaux aux sociétés privées, grands chantiers inutiles et durablement coûteux, tels le tunnel sous la Manche financés par des emprunts ruineux de longue durée et dont l’exploitation sera durablement déficitaire. Largesses fiscales pour les plus riches. Sauvetage des banques. Enormes dépenses en politique de sécurité et sondages-manipulation d’opinion. Mais cette dette sera imputée aux solidarités qui contribuent à la cohésion sociale. Et taire le fait que la dette des banques pour leurs aventures spéculatives, dépasse de beaucoup celle des Etats !

 4. Puis imposer le « désendettement » par l’austérité qui appauvrit la population.

 5. Faire entrer tous les secteurs d’activité dans « le marché » y compris les services publics, y compris la création artistique toujours dangereuse pour le pouvoir, au profit de grands spectacles pour des foules passives, l’industrie du spectacle au lieu de l’art.

Ouvrir aux intérêts privés tous les rouages des Etats, des services publics et les biens publics.

6. Destruction des terres cultivables sous le béton. Autoroutes inutilisées, aéroport tel celui de Nantes Grands stades tel celui de Lyon, Bâtiments de prestige à maintenance ruineuse, sans oublier les lotissements inhospitaliers). La destruction massive des terres arables nous rend dépendants des courtiers et des transporteurs pour notre alimentation, qui, importée, échappe désormais aux contrôles de qualité.

 7. Au sein du néolibéralisme, la concurrence est féroce, systématiquement faussée. Les ententes sont provisoires et fondées sur la domination-soumission : les ententes sont de type mafieux.  Exemples d’abus de position dominante : la sous-traitance en cascade ; les rapports entre la grande distribution est ses fournisseurs qui souvent doivent travailler à perte.  La  régulation et la moralisation que le CNR avait introduites àla Libération après la compromission des capitalistes avec le nazisme, ont été progressivement éliminées depuis les années 80 comme frein au progrès.

 8. Au sein des entreprises, comme dans les fonctions publiques, survaloriser les performances individuelles, le « dépassement de soi », la promotion à tout prix ou être éliminé. La course au chiffrage des activités écrase la raison sociale ou les missions de service public. Pour la promotion du profit financier… et l’écrasement des aspirations personnelles profondes des salariés.

Mais que se passe t’il dans la tête de ceux qui se dévouent ainsi, écrasent leurs collègues, méprisent la clientèle ou le public ???

Mais quelles sont les motivations d’un patron qui, obstinément pendant 5 ans conduit à la ruine 56 librairies qu’il a achetées, pour leur imposer un schéma néolibéral qui méconnait le métier. 5 ans d’autisme ! 1600 emplois bêtement écrasés !

 9. Au sein de l’Europe, un partage des activités a été conclu qui limite la concurrence et qui réduit la souveraineté économique des pays : à l’Allemagne la production industrielle, àla France certains produits de luxe, au front méditerranéen le tourisme du soleil… et le blanchiment d’argent. .. Notre rêve d’Europe  fraternelle des peuples, riche de leurs cultures, a été dévoyé en rouage froid et stupide de la doctrine néolibérale.

 Moteur universel : la cupidité maximale.

 La circulation financière ne crée rien. Elle prospère par assèchement de tout ce qu’elle touche  Même les dettes sont devenues spéculatives ! Les ordinateurs les plus puissants veillent en permanence à capter dans la milliseconde les gains dès qu’ils apparaissent.

Depuis 1980 les crises se succèdent sans interruption : la finance les considère comme des épisodes normaux que de toute façon, les Etats et les peuples payeront. Ainsi, le profit financier a continué à croître au cours de la grande crise  systémique ouverte en 2007. La régulation de la finance, sa moralisation ne sont que du vent d’économistes, qui tentent de se disculper à peu de frais.

Les économistes de cour sont nos pythies de la Grèce antique, lisant la conjoncture dans un fois de veau savamment subdivisé, le nez ouvert aux fumées hallucinogènes, et l'escarcelle bien remplie par le client.

Les règles d’or sont des armes de destruction massive qui enserrent les Etats. Elles engraissent la finance, garantissent sa pérennité, au moment où, libérée de toute contrainte, celle-ci s’enfonce dans des dérives autodestructrices : les masses monétaires créées partout, en permanence  par le système bancaire dépassent de très loin l’activité économique réelle. Enorme bulle financière incontrôlable.

 Ainsi la forme actuelle de la lutte des classes ne confronte plus seulement chaque peuple à son gouvernement, et à ses possédants. Mais à un réseau de type mafieux mondial évolutif. Depuis trente ans.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal — Parlement
Grossesse ou mandat : l’Assemblée ne laisse pas le choix aux femmes
Rien ou presque n’est prévu si une députée doit siéger enceinte à l’Assemblée nationale. Alors que la parité a fléchi au Palais-Bourbon, le voile pudique jeté sur l’arrivée d’un enfant pour une parlementaire interroge la place que l’on accorde aux femmes dans la vie politique.
par Mathilde Goanec
Journal
Personnes transgenres exclues de la PMA : le Conseil constitutionnel appelé à statuer
Si la loi de bioéthique a ouvert la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, elle a exclu les personnes transgenres. D’après nos informations, une association qui pointe une « atteinte à l’égalité » a obtenu que le Conseil constitutionnel examine le sujet mardi 28 juin.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana