Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Mille communismes

Suivi par 149 abonnés

Billet de blog 31 mars 2022

Clairement (Une tribune de Nicolas Rotman)

La situation politique est si grave qu'il faut réfléchir stratégiquement ou au moins tactiquement aux votes des 10 et 24 avril.

Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Si aujourd’hui Jadot ou Hidalgo était à 15 % d’intention de vote au premier tour, je n’hésiterais pas un seul instant, j’irais voter pour ce candidat. Je ne les aime pas pourtant, mais je prendrais mes responsabilités, comme je l’ai fait en 2017 après beaucoup d’hésitations et comme je l’ai fait jadis après le 21 avril 2002. 

Si aujourd’hui j’étais un électeur de gauche (enfin de pas droite), enfin si je n’étais pas un … (Mes enfants m’ont interdit de prononcer des gros mots, car ils connaissent Le Misanthrope  et savent que « La parfaite raison fuit toute extrémité, Et veut que l’on soit sage avec sobriété. »), je ne tergiverserais pas : j’irai voter Mélenchon.

Il y a une chance d’écarter l’extrême droite dès le premier tour, et les derniers sondages indiquent qu’un deuxième tour entre le président sortant et la présidente du R.N serait extrêmement serré. « Pesons le gain et la perte » donc.

Si il y un deuxième tour Macron Le Pen, je perds tout. 

Mes idées ne sont pas représentées (rien sur le service public, rien sur l’exclusion, rien sur le réchauffement climatique, rien, rien…) . En revanche, l’on va me faire croire que les privilégiés ce ne sont pas les nantis, ce ne sont pas les patrons, ce ne sont pas les pollueurs. On va me faire croire que les profiteurs, ce sont les artistes, les enseignants… On va me faire croire que tous les maux de la terre viennent des migrants qui fuient la misère et la tyrannie, on va me proposer un ministère de la Remigration (non tu ne rêves pas, on est en France!). 

En revanche, si il y a un deuxième tour Macron Mélenchon, je gagne, je gagne beaucoup, je gagne tant. 

L’extrême droite est éliminée. Mazeltov ! Et je commence à croire enfin que mon pays n’est pas forcément raciste. Je commence à croire que si elle fait des scores aussi hauts, c’est à cause de l’abstentionnisme. Je commence à croire aussi qu’il serait bon que l’on comptabilise enfin le vote blanc. Bref, je jubile rien qu’à l’idée de voir la tête des fascistes qui perdent. Et puis, je n’aurais pas à entendre ce discours moralisateur : « Il faut faire barrage... ». Si tu veux faire barrage à des idées nauséabondes, si tu veux faire barrage à des gens qui tapent des militants dans des meetings, des gens qui assassinent froidement dans les rues, n’attends pas le deuxième tour et sois cohérent. Sois cohérent, bon sang !

Et puis, si Mélenchon se qualifiait au second tour, cela casserait bien les pieds à Macron aussi qui serait obligé de faire naître un vrai débat d’idées, ce qu’on nous refuse depuis le début de cette campagne, me semble-t-il. On pourrait demander des comptes aussi à la politique faite depuis 5 ans, sur l’école, l’hôpital, la gestion de la crise sanitaire, les bavures, les scandales…

Alors oui, je sais Mélenchon ne sera vraisemblablement pas élu s’il passait au deuxième tour, mais sa qualification permettrait peut-être de reconstruire quelque chose qui semblait définitivement brisé depuis 2017. Serait-ce dès lors un vote utile comme une militante de Poutou me l’a fait remarquer au marché récemment ? Oui, clairement. Je préfère un vote utile à un vote inutile. 

Clairement.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Assurances : les résultats s’envolent, pas les salaires
Depuis plusieurs mois, des mouvements sociaux agitent le monde des assurances où les négociations salariales sont tendues, au niveau des entreprises comme de la branche professionnelle. Les salariés réclament un juste partage des bénéfices, dans un secteur en bonne santé.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Le RN s’installe, LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux
Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach