DE L’ANTISÉMITISME

De l’antisémitisme, mot-pavé dans la mare du journaliste antisémite Wilhem Marr (1879) & de sa définition exclusiviste voire essentialiste pour le coup, aux impacts tous azimuts, grief extraordinairement retors dans la mesure où -entée à une escroquerie d’étymologie -l’odieux déni de la majorité sémite, les Arabes dépossédés voire les musulmans globalisés est un rebours d’opprobre. E’M.C.

 

Déclaration de syndicats concernant la définition de l’antisémitisme du 7 octobre 2018 

reprise sur le site de l’UJFP du mercredi 31 octobre 2018. 

                                    (...) 

   Nous observons avec une profonde inquiétude 

                qu’à la demande d’Israël (1),

            les gouvernements occidentaux 

        adoptent des lois antidémocratiques 

                        visant à interdire

               la critique légitime d’Israël

    pour ses graves violations des droits humains. 

                                      •

                      De telles politiques, 

non seulement restreignent le droit à la liberté d’expression,

                         mais en outre, 

                      nie aux Palestiniens, 

                en tant que peuple opprimé,

         le droit de critiquer leur oppresseur 

               et de défendre leurs droits. (2) 

                                        •

            La promotion et la mise en œuvre

    de la définition  de travail de l’antisémitisme 

de l’ «International Holocaust Remenbrance Alliance

                                   (IHRA) 

                par les institutions européennes 

                & les gouvernements européens 

             sont particulièrement préoccupants.

                                        •

                   Le document de l’IHRA

           est composé d’une brève définition

              de 40 mots de l’antisémitisme 

                  et d’une liste d’exemples,

                                de ce qui,

                          selon ses auteurs, 

             peut bien être de l’antisémitisme. 

                                       •

                     Certains de ces exemples

                           donnent à penser

                        qu’il serait antisémite

                  de critiquer l’État d’Israël 

                         pour des politiques

                                qui violent

                    les droits fondamentaux

                       du peuple palestinien,

                              notamment

                   la discrimination raciale (3)

                       et les colonies illégales

    et l’annexion du territoire palestinien occupé.

                                       •

                     Le document pose donc

                          un risque grave

                             pour le droit

                   à la liberté d’expression 

                  en faisant un amalgame 

            entre la critique légitime des lois, 

de la jurisprudence ou des politiques israéliennes

                                     et

                         l’antisémitisme.

                                      •

Notes, E’M.C.

(1) Euphémie, vu le crescendo de pression, c’est plutôt le diktat d’Israël - 

(2) Leurs droits de respirer, de ne plus trottiner aux check-points - plus primaire leur droit de vivre chez eux, tout de même! 

(3) Cf. Reportages, voir les injures et autres ignominies proférées à Hébron - etc. Par les colons à l’égard des Palestiniens -

Les «Justes» devraient exiger qu’Israël rendre gorge de son antisémitisme (excluant) à l’égard des Arabes - Palestiniens - (tous sémites sans exception et de première eau-)

Là, où ce bigleux antisémitisme en roue libre pille, bafoue, exprprie, emprisonne estropie, tue tous les jours, voire à chaque instant -

Combien donc d’Israéliens - de «Juifs» - seraient réellement sémites ? 

Et de quel droit un « Juif » s’outrerait-il de traiter un autre « Juif » d’antisémite quand celui-ci ne partage pas sa vision fourvoyée de la convivialité ?

Etc. 

                                         •

Voir, précédent billet sur nos définitions de la nébuleuse antisémite - 

re-voir, L’antisémitisme partout, Alain Badiou et Éric Hazan, La Fabrique, 24 février 2011- (épuisé...) 

(Se souvenir de: Victoire du judaïsme de Wilhem Marr. «père» de Antisemitismus!) 

Et...1850 un article «antisemitische Voruteile» «préjugés antisémites» expression de Maurice Steinschneider aux idées de Renan affublant les «peuples sémites» de «tares culturelles et spirituelles» après qu’il y eut -entre autres pôles mondiaux, Bagdad, l’Andalousie musulmane! 

                                       •

 Choix, découpage, séquençage, notes et notes  réservées, bibliographie, chapô, E’M.C. 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.