Dominique Bry
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Papiers à bulles

Suivi par 199 abonnés

Billet de blog 1 juil. 2013

«Le Printemps des Arabes», pour apprendre et comprendre

Le Printemps des Arabes signé Jean-Pierre Filiu et Cyrille Pomès allie les qualités d’un essai à vocation historiographique et celles d’un roman graphique soigné. Évoquant au long de seize chapitres le monde arabe et les dernières révolutions, Le Printemps des Arabes invite à remettre en perspective faits et chiffres, les dictateurs déchus comme la place des hommes dans l’histoire récente. Les deux premiers chapitres sont à découvrir en accès libre sur Mediapart.

Dominique Bry
Misanthrope sociable. Diacritik.com
Journaliste à Mediapart

Le Printemps des Arabes signé Jean-Pierre Filiu et Cyrille Pomès allie les qualités d’un essai à vocation historiographique et celles d’un roman graphique soigné. Évoquant au long de seize chapitres le monde arabe et les dernières révolutions, Le Printemps des Arabes invite à remettre en perspective faits et chiffres, les dictateurs déchus comme la place des hommes dans l’histoire récente. Les deux premiers chapitres sont à découvrir en accès libre sur Mediapart.

© 

Entretien & critique. Paru le 6 juin dernier chez Futuropolis, Le Printemps des Arabes est un album intelligent et soigné, avec un dessin réaliste et des incises flirtant avec le dessin de presse qui viennent souligner le propos du livre : rendre compte des événements qui ne sont déjà plus de l’actualité mais n’appartiennent pas tout à fait au passé, à l’Histoire ; alors que les « printemps arabes » — Jean-Pierre Filiu préfère le terme de « révolutions » — et leurs conséquences occupent encore les colonnes des journaux ou les écrans de télévision. Pour l’Egypte, la Lybie et la Tunisie, le futur reste à écrire.

Jean-Pierre Filiu, écrivain, universitaire, scénariste, et Cyrille Pomès ont composé à quatre mains cette incursion dans le passé immédiat. Pour le dessinateur, l’expérience est inédite. Jusque-là, il avait travaillé seul à la réalisation de ses albums (Chemins de fer, Sorties de route…) : « cet album a été à la fois l'occasion de collaborer pour la première fois avec quelqu'un, de me rapprocher d'un sujet d'actualité auquel j'étais sensible et de m'engager un peu plus dans le réel. Enfin, c’était pour moi l'opportunité d'apprendre auprès de Jean-Pierre Filiu ».

Le Printemps des Arabes présente les acteurs des révolutions, des personnes, des familles… des citoyens. Le livre conte des destins, des lieux dont on n’a parlé dans les JT que de manière lapidaire pour énoncer des faits de manière froide et détachée. Les auteurs se sont attachés aux personnes, aux personnalités, incarnant des événements jusqu'ici trop souvent réduits à des infos laconiques. On le voit aujourd’hui avec la Syrie : le nombre quotidien de victimes, les bombardements, la guerre civile ne sont qu'infos brutes qui ne rendent rien de l’horreur vécue sur place.

© Mediapart

Jean-Pierre Filiu insiste sur sa volonté de transmettre, de travailler sur la transversalité des médias : utiliser la bande dessinée pour sortir des carcans didactiques. Il a mis l’accent sur les visages, sur ces figures (parfois peu connues) des printemps arabes pour mieux regarder les révolutions sous un autre angle, avec d'autres yeux que ceux des médias « officiels ». Le Printemps des Arabes dresse donc une galerie de portraits qui individualisent et humanisent des événements collectifs.

Il en ressort un album qui fait œuvre de mémoire, expliquant les comportements, les motivations, montrant par un prisme sensible ce qui a conduit des peuples à se révolter. Il permet de comprendre géopolitique et enjeux. Notamment en ce qui concerne le « club des dictateurs » que Jean-Pierre Filiu évoque en interview. Tout en remettant au centre, au cœur du récit, ces petites histoires qui font l’Histoire.

  • Le Printemps des Arabes, de Jean-Pierre Filiu et Cyrille Pomès, 112 pages couleur, 18 €

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Journal
Les publicitaires font main basse sur les données des élèves partout dans le monde
Human Rights Watch a analysé durant deux ans 164 outils numériques destinés aux élèves de 49 pays durant la pandémie afin qu’ils puissent continuer à suivre leurs cours. 89 % « surveillaient les enfants, secrètement et sans le consentement de leurs parents ». Une enquête réalisée avec un consortium de 13 médias, dont Mediapart, coordonnés par The Signal Network.
par Jérôme Hourdeaux
Journal
Le casse-tête des enseignants français
Avec seulement deux applications mises en cause, la France fait figure de bonne élève dans le rapport de Human Rights Watch sur la collecte de données durant la pandémie. Mais, dans les salles de classe, la situation est en réalité plus complexe, notamment en raison de l’usage d’outils non validés par le gouvernement.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Fil d'actualités
Au Texas, au moins 21 morts dont 19 enfants dans une tuerie : Biden appelle à « affronter le lobby des armes »
Le président américain Joe Biden, visiblement marqué, a appelé mardi à « affronter le lobby des armes » pour prendre des mesures de régulation, alors que l’Amérique vient de replonger dans le cauchemar récurrent des fusillades dans des écoles.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
En finir avec la culture du viol dans nos médias
[Rediffusion] La culture du viol est omniprésente dans notre société et les médias n'y font pas exception. Ses mécanismes sont perceptibles dans de nombreux domaines et discours, Déconstruisons Tou(rs) relève leur utilisation dans la presse de masse, dans la Nouvelle République, et s'indigne de voir que, depuis près de 10 ans, ce journal utilise et « glamourise » les violences sexistes et sexuelles pour vendre.
par Déconstruisons Tours
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
[Rediffusion] Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Amber Heard et le remake du mythe de la Méduse
Depuis son ouverture le 11 avril 2022 devant le Tribunal du Comté de Fairfax en Virginie (USA), la bataille judiciaire longue et mouvementée qui oppose Amber Heard et Johnny Depp divise l'opinion et questionne notre société sur les notions fondamentales de genre. La fin des débats est proche.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo