Dominique Bry
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Papiers à bulles

Suivi par 199 abonnés

Billet de blog 25 févr. 2013

Dominique Bry
Misanthrope sociable. Diacritik.com
Journaliste à Mediapart

Maurice Rosy ne rebondira plus

Son nom ne parlera pas beaucoup aux jeunes générations, pour bon nombre de bédéphiles en revanche, Maurice Rosy est indissociable de l’âge d’or de la bande dessinée franco-belge et du journal Spirou. Le scénariste, éditeur, graphiste et dessinateur est décédé le samedi 23 février à l’âge de 85 ans à son domicile parisien.

Dominique Bry
Misanthrope sociable. Diacritik.com
Journaliste à Mediapart

Son nom ne parlera pas beaucoup aux jeunes générations, pour bon nombre de bédéphiles en revanche, Maurice Rosy est indissociable de l’âge d’or de la bande dessinée franco-belge et du journal Spirou. Le scénariste, éditeur, graphiste et dessinateur est décédé le samedi 23 février à l’âge de 85 ans à son domicile parisien.

© 

Né en 1927 dans le bassin minier de Charleroi, Rosy a tout d’abord été pianiste de jazz avant de débuter au journal Spirou au début des années 50 grâce à Yvan Delporte, légendaire rédacteur en chef qui fera souffler un vent de créativité hors du commun du milieu des années cinquante jusqu’à la fin des années soixante avec Franquin, Roba, Morris, Will, Cauvin, Jijé… et Rosy.

© 

Si ses premiers emplois furent essentiellement d’apporter un regard, d’être un « donneur d’idées » auprès de la rédaction, Rosy s’est rapidement imposé comme un éditeur et un scénariste de talent. On lui doit entre autres la création du mythique personnage de Monsieur Choc pour la série Tif et Tondu (dessinée par Will avec qui il réalisera douze albums), Attila, le chien policier parlant pour Derib, Les aventures de Bobo, l’éternel évadé pour Deliège, le premier scénario de Boule et Bill pour Roba. Pour le Jerry Spring de Jijé, il écrira Yucca Ranch et pour le Spirou et Fantasio de Franquin, il scénarisera Le dictateur et le champignon puis Les pirates du silence...

© 

Après le départ de Delporte en 1968, Rosy quitte Dupuis et la Belgique pour la France et Paris où il entame une seconde carrière d’illustrateur pour la publicité et la littérature jeunesse : on lui doit des campagnes pour la SNCF, Contrex ou Malabar et il signera près d’une quarantaine de couvertures pour Hatier, Bayard et Nathan Jeunesse jusque dans les années 2000.

Eclectique, visionnaire et talentueux, Maurice Rosy réalisait depuis quelques temps son autobiographie en bandes dessinées et dont la publication était prévue à l’occasion des 75 ans du journal de Spirou. Un ouvrage qui restera malheureusement inachevé.

© Pasamonik/Actuabd.com

Maurice Rosy (1927-2013)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo, 5 ans après : notre émission spéciale
Le 5 octobre 2017, un mot-dièse va faire le tour de la planète : #MeToo (« moi aussi »), une expression pour dire haut et fort les violences sexistes et sexuelles. Cinq ans plus tard, les rapports de domination, de pouvoir, ont-ils vraiment changé ?
par À l’air libre
Journal
MeToo, plus de cinq ans d’enquêtes
Parmi les centaines d’articles publiés et émissions réalisées par Mediapart, ce dossier rassemble une sélection d’enquêtes marquantes, du monde du travail à celui de la musique, de la politique au cinéma, et fait la chronique des défaillances de la justice.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Face aux affaires, l’opposition s’indigne, l’exécutif se terre
Les dernières mises en cause par la justice de deux figures du pouvoir, Alexis Kohler et Éric Dupond-Moretti, sont venues perturber mardi la rentrée parlementaire. Face à des oppositions plus ou moins véhémentes, l’exécutif et la majorité en disent le moins possible, en espérant que la tempête passe.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Exécutif
Kohler, Dupond-Moretti : et soudain, il ne se passa rien
Le président de la République n’a pas jugé nécessaire de réagir après l’annonce du procès à venir de son ministre de la justice et de la mise en examen de son bras droit. Il mise sur le relatif silence des médias. Et ne s’y trompe pas.
par Michaël Hajdenberg

La sélection du Club

Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano
Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André
Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada
Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn