Collaboration(s) à cette édition.

Bonjour aux médiamis déjà collaborateurs - ou collaborateurs à venir - de l'édition "Pérégrinations depuis les Nouveaux Mondes",Deux nouvelles recrues se sont jointes assez discrètement ces derniers jours sans donner de motivations ou projets a priori (plus Christel, info de dernière minute!); peut-être faut-il alors briser la glace pour lancer réellement cette aventure - qui se veut collective par définition- pour y apporter des positions, analyses, témoignages, faits d'actualité, etc.

Bonjour aux médiamis déjà collaborateurs - ou collaborateurs à venir - de l'édition "Pérégrinations depuis les Nouveaux Mondes",

Photo_354-bis.jpg

Deux nouvelles recrues se sont jointes assez discrètement ces derniers jours sans donner de motivations ou projets a priori (plus Christel, info de dernière minute!); peut-être faut-il alors briser la glace pour lancer réellement cette aventure - qui se veut collective par définition- pour y apporter des positions, analyses, témoignages, faits d'actualité, etc.

Je tiens à préciser qu'en tant que fondateur de ce projet éditorial, je ne veux donner aucune ligne directrice imposée ou quelque condition d'admission pour y participer, le champ est donc libre pour choisir tel angle d'approche ou ambition rédactionnelle. Donc pas de complexe ni de timidité à se lancer, de grâce, toute idée sera la bienvenue, tout apport, positif.

 

Je préfère personnellement poster des articles avec parcimonie, apporter des approches avec recul, qui nous soient propres et en décalage avec ce que la toile peut nous apporter en général, une connaissance sensible et un tant soit peu fouillée de l'Amérique latine me semble par conséquent requise. Il me semble ainsi important d'éviter de suivre l'actualité à la virgule ou faire des copier-coller pour dire "il se passe ceci, cela" ou "vous avez vu comment l'Amérique latine est géniale, elle réinvente la révolution et le socialisme du XXIème siècle" ou au contraire, elle est toujours en retard, tiers-mondisée, à contre-temps, etc.

 

Autrement, je ne veux pas faire le censeur ou le rédac-chef omnipotent, au mieux le controleur de gare qui met en connexion les différents rails. Donc ceux qui veulent prendre le rôle d'administrateurs n'ont qu'à me le dire et je cocherai la croix, pour que les responsabilités soient partagées et que nous gagnions en dynamique et en réactivité. Aussi, ne me laissez pas seul, vous êtes sans doute rendu compte que je suis un peu "boliviano-centré", donc à chacun d'apporter son petit bout de continent pour recomposer le puzzle.

 

Quant à mes envies immédiates pour l'édition à laquelle je donnerai le temps que je pourrai, c'est oser d'une part poster des articles en langue espagnole et portugaise, connecter cette édition avec d'autres collectifs, blogs, institutions spécialisées, inviter le monde de la recherche américaniste, se brancher sur des sites latino-américains, etc., et d'autre part, ouvrir cette édition à des collaborateurs extérieurs, des amis qui travaillent sur l'Amérique latine, qui y (ont) voyagent(é), qui veulent faire part de leurs observations (depuis l'Europe aussi), des militants...

 

Je suivrai personnellement un séminaire durant l'année 2008-2009 à l'EHESS sur les avancés et l'actualité de la recherche sur les Amériques, je tâcherai alors d'établir des compte-rendus au fur et à mesure de ces rencontres ou d'autres événements. Nous pouvons aussi penser à établir un agenda de l'actualité latino-américaine à Paris et dans la france entière, inviter à des fêtes, des événements culturels, sinon élargir à d'autres horizons, etc. Je vous invite pour cela à suivre le travail de La Francolatina, une webradio qui vient d'être créée par un chilien anciennement journaliste à Telerama et posterai prochainement d'autres liens intéressants dans l'édition.

 

Voilà, l'idée comme je le disais en invitation de l'édition, c'est "un seul mot d'ordre, pérégrinons". Donc j'attends avec plaisir vos contributions, espère que certains voudront bien prendre la responsabilité de l'administration pour gérer et distribuer le contenu de l'édition, faire vivre dans Médiapart des voix "depuis les Nouveaux Mondes".

 

Bien à vous, Gwénael (Gwen el Pícaro, pour les intimes...)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.