Malaise de Sarko

Ça fait réfléchir sur le jogging, le malaise de l'hyper président. Y du bien, y a du mal. C'est un peu comme le pharmakon des grecs anciens, un peu comme le pouvoir: ça rend malade et sa guéri.

.

Faut qu'il arrête de pédaler Pépère sinon ça va finir dans le décore et la succession n'est pas prête.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.