Ça fait réfléchir sur le jogging, le malaise de l'hyper président. Y du bien, y a du mal. C'est un peu comme le pharmakon des grecs anciens, un peu comme le pouvoir: ça rend malade et sa guéri.

.

Faut qu'il arrête de pédaler Pépère sinon ça va finir dans le décore et la succession n'est pas prête.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires
Sur le jogging ou peut-être sur l'abus de jogging? Moi ce que je souhaite à ce président pantin surexcité qui nous fait honte partout où il passe, c'est que son accident soit assez grave pour que ça lui mette du plomb dans la tête.
Vous imaginez? Comme dans les histoires ou les films: au sortir du coma, transfiguré, devenu bon et amoureux de la vie et de la conscience, commençant enfin à étudier et à se découvrir contemplatif, etc etc.
Je suis bien dans une Édition philosophique, là, non? :-)