Merci David, je t'aime

Printemps 2020. J'avais cet air dans la tête tout le temps, mais impossible de me souvenir dans quel album de Bowie je l'avais entendu, ou plutôt attrapé. Parfois des auteurs nous apportent plus de soutien que l'entourage.

img-20210715-093017
A mon chevet... A mon chevet...
Printemps 2020.

J'avais cet air dans la tête tout le temps, mais impossible de me souvenir dans quel album de Bowie je l'avais entendu, ou plutôt attrapé.

Ou bien c'était la mélodie qui m'avait attrapée, je ne sais pas trop. Et dans ces cas là, je n'arrive à me sortir les notes de la tête qu'en écoutant le morceau de l'auteur. C'est comme ça, je n'y peux rien.

Ce devait sûrement être sur un album live, un concert sur Youtube, une clé usb, un téléchargement interdit.

Bref, vue l'oeuvre du maitre, autant chercher une aiguille dans une botte de foin.

Inconsciemment, j'ai cherché l'aiguille, chaque jour, en écoutant exclusivement du Bowie, du matin au soir et au grand dam de ma fille qui n'en pouvait plus, confinées que nous étions, au fin fond d'un bout du monde, avec la mer et un phare comme horizon. 

Alors évidemment, les recherches des dates d'album et le contexte biographique qui va avec, ont commencé sur les sites français, pour rapidement basculer sur les sites anglais, beaucoup plus riches en informations pointues et parfois hilarantes.

J'étais partie sur une fausse piste, car je fredonnais un air qui n'était pas "Alladin sane" et pourtant j'y mettais ces mots prestigieux. S'en suivit une bonne galère à scruter toutes, je dis bien toutes les versions d'Alladin sane, studio, live, BBC, BEEBS, interviews de 1970 à 20005, et puis tant que j'y étais la vie de l'homme, son parcours, sa jeunesse, ses déboires, sa peur de l'avion (comme moi), ses peintures, ses lectures, son feeling, sa classe absolue, sa gentillesse infinie, sa bienveillance avec ses enfants.

Il faut savoir que Bowie disait : "je fais de la musique pour gagner ma croute, mon occupation préférée est la lecture". 

Eté 2020, je trouve enfin le morceau qui me hante !!!! Au petit matin, video Youtube de Glastonbury 2000, premier morceau.

https://www.youtube.com/watch?v=qdrl5krJc5g

Ca a été un moment d'une intensité rare dans ma tête, un séisme d'émotions qu'aucun "geste barrière" n'aurait pu diminuer .

Après le quatre ou cinquième visionnage de la prestation scénique grandiose, un besoin impérieux d'infos sur ce morceau m'obligea à y consacrer du temps, et tant pis pour les obligations ménagères et autres, dont je n'avais que faire !.

Ce qui me fit découvrir ceci :

Titre "wild is the wind"

Enregistrement studio 1976 : https://www.youtube.com/watch?v=YsqlXkkEKxI

Mais j'apprends que Bowie a repris le morceau en hommage à sa pote Nina Simone

1959 : https://www.youtube.com/watch?v=an140Nj_KIo

Qui l'a repris elle aussi de Johnny Mathis

https://www.youtube.com/watch?v=Fede33vouyc&list=PLtkvBD-xJZJaTyIQlOpkCwuKalFlYGVMX

Qui a seulement interprété la chanson, car "wild is the wind" a été écrite par Ned Washington et composée par Dimitri Tiomkin en 1957, pour le film du même nom.

Cette immersion durant toute l'année 2020 dans la vie et l'oeuvre de monsieur  David Jones alias Bowie, l'homme, son rapport aux autres, sa générosité, son génie, son humilité, m'ont "portée" toute l'année et encore aujourd'hui, et beaucoup aidée dans une période à fortes zones de turbulences sociales, sanitaires, et surtout familiales pour moi, car mon petit cocon a eu  à  affronter tous les fléaux actuels, ces dernières années :

- abus sexuel sur mineur pour ma fille, révélé en 2010.

- disputes et distanciation avec toute ma fratrie, complètement larguée sur la problématique, à l'époque.

-  séisme dans la sphère familiale, avec consommation éhontée de cannabis par mon fils, bringues et première crise bipolaire en 2012.

-  découverte d'une hémopathie maligne dans mon bilan sanguin 2014.

-  dépression autoritaire de mon ex-mari avec moultes violences verbales et psychologiques.

- énorme crise maniaque violente de mon fils en 2017, avec prise en charge psychiatrique calamiteuse, scandaleuse, honteuse.

- agressions père fils récurentes.

- mise en vente de notre maison 2018.

- séparation et explosion de ma famille 2019

- absence de soins pour mon fils et menaces de mort sur moi.

- exil et confinement 2020.

- opération commando le 6 décembre 2020 pour faire hospitaliser mon fils qui était en "péril imminent"

- plainte pour abus sexuel sur mineur déposée par ma fille janvier ou février 2021.

A l'heure où j'écris, nous allons mieux, tous (mon ex mari j'en suis pas sûre, mais c'est son problème)

Ce résultat n'a pas été facile à obtenir, je vous assure...

Je touche du bois, je bénis les dieux païens, Toutatis inclus, Thor, Odin, Zeus, etc....

Mais Bowie était là, lui.......

Merci David, je t'aime très fort, vraiment, et pour toujours.

"seigneur, je n'ai jamais rien dominé, je suis moi c'est tout" David Bowie

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.