Jade Lemaire
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Regards sur Pessac

Suivi par 3 abonnés

Billet de blog 29 nov. 2014

3 questions à Jean-François Hautin: “On me confondait avec Gary Oldman”

Jean-François Hautin est un fidèle du Festival international du film d’histoire de Pessac, comme spectateur, producteur ou animateur culturel. En 2014, il vient pour la première fois en tant que réalisateur: son film La Lumière de la mémoire, réalisé avec Nadine Perez, concourt dans la catégorie Documentaires. Nous l’avons invité à partager ses souvenirs de quinze années de festival.Par Thomas Evrard

Jade Lemaire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

​"J'aime beaucoup le château Carbonnieux où ont lieu les dîners. Mais ils ont oublié de nous inviter cette année." © TE

Jean-François Hautin est un fidèle du Festival international du film d’histoire de Pessac, comme spectateur, producteur ou animateur culturel. En 2014, il vient pour la première fois en tant que réalisateur: son film La Lumière de la mémoire, réalisé avec Nadine Perez, concourt dans la catégorie Documentaires. Nous l’avons invité à partager ses souvenirs de quinze années de festival.

Par Thomas Evrard

Qu’est-ce qui fait l’identité du festival selon vous, sans utiliser le mot “histoire”?

J’entretiens un rapport assez intime avec le festival, ça fait tout de même quinze ans que j’y viens. Depuis deux ou trois ans, j’y étais moins présent, mais comme cette année on a été sélectionnés, c’est redevenu un moment important. Ce qui le définit, je dirais que c’est la convivialité. Et puis c’est devenu une marque dans la région quand même.

Quelles anecdotes vous ont le plus marqué lors de vos participations au festival?

En 2007,  on a eu le prix du public pour Secretos de Lucha. J’étais producteur du film, et Maiana Bidegain, la réalisatrice, m’avait dit: “Surtout tu ne parles pas, c’est moi qui parle, c’est mon film”, et finalement comme elle était en larmes j’ai été obligé de parler. Elle n’arrivait pas à sortir un mot. C’était très émouvant. Plus drôle: chaque fois qu’elle me voyait ici, une programmatrice de France 5 me prenait pour Gary Oldman. C’est plutôt flateur.

Vous espérez quelque chose pour cette année?

Oui, oui j’aimerais bien être choisi parce que c’est un film qu’on a fait en totale autoproduction et qu’on est en concurrence qu’avec des films de France Télévisions et d’autres grandes chaînes. Donc si on a quelque chose ça prouvera qu’on peut faire des films primés avec pas grand-chose. Mais on pourra s’en passer.

(NDLR : Le film n’a reçu aucun prix lors de la cérémonie de clôture du festival.)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Abad : une élue centriste dépose plainte pour tentative de viol
Selon nos informations, Laëtitia*, l’élue centriste qui avait accusé, dans Mediapart, le ministre des solidarités d’avoir tenté de la violer en 2010, a porté plainte lundi 27 juin. Damien Abad avait réfuté « catégoriquement » ces accusations.
par Marine Turchi
Journal — France
Opération intox : une société française au service des dictateurs et du CAC 40
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal
Tensions autour de la détention au Gabon de deux Français
Une enquête menée par une juge d’instruction française sur la détention au Gabon de deux Français, dont l’ancien directeur de cabinet du président Bongo Ondimba, provoque des remous. Les avocats des deux détenus s’inquiètent pour leur santé et dénoncent un règlement de comptes politique, mettant en cause le fils aîné du chef de l’État gabonais.
par Fanny Pigeaud
Journal — Social
En convalescence financière, le bailleur social Semcoda distribue des primes à ses dirigeants
Malgré sa santé économique fragile, le plus gros bailleur social de la région Auvergne-Rhône-Alpes vient de distribuer à ses dirigeants des primes critiquables car elles intègrent des résultats exceptionnels liés à des ventes de logements. Les salariés, eux, n’ont pas perçu d’intéressement depuis plusieurs années.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA
Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay