David BIZET
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Roms, et qui d'autre?

Suivi par 61 abonnés

Billet de blog 1 oct. 2014

LETTRE OUVERTE A TOUTES LES VOIX DEMANDANT AUX MUSULMANS DE S'EXCUSER POUR LES EXACTIONS DE DAECH

De nombreuses voix se sont élevées, au nom de la bienpensance, pour sommer les musulmans de France à condamner les actions de Daech. Plus encore, ils devraient maintenant s'excuser pour le drame survenu en Algérie avec Hervé Gourdel. Ces quelques lignes profitables en réponse à ces voix désagréables.

David BIZET
Conférencier, spécialiste de l'histoire de l'islam en France, exilé en Turquie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

De nombreuses voix se sont élevées, au nom de la bienpensance, pour sommer les musulmans de France à condamner les actions de Daech. Plus encore, ils devraient maintenant s'excuser pour le drame survenu en Algérie avec Hervé Gourdel. Ces quelques lignes profitables en réponse à ces voix désagréables.

Sachez que nous avons dénoncé et condamné les action de Daech bien avant que les médias occidentaux ne s'emparent du sujet. Vous ne le savez peut être pas, l'AFP étant souvent en retard sur les faits se déroulant au Moyen-Orient, mais les premières victimes de cette idéologie sanguinaire se réclamant de l'Islam sont les musulmans eux-même. Les activistes de Baghdadi somment les musulmans de reconnaître ce dernier en tant que Calife et de lui vouer allégence, auquel cas ils sont considérés commes des apostats et sont donc tués, sans sommation aucune, ainsi que leur famille dans nombre de cas avérés. Aussi, nous avons souhaité du plus profond de nous même que cette idéologie bien connue des services secrets occidentaux ne connaisse pas l'expansion qu'elle a connue. Au lieu de cela les Etats-Unis ont préféré laisser ce groupe se développer, car avec l'avènement de Daech, tous les groupuscules anti-Occident se sont trouvés un ennemi commun à combattre. Cette configuration arrangeait Washington, de son propre aveu. Que l'expansion de Daech ne nous soit pas reprochée.
Nos propres services secrets, payés avec notre argent et au nom de la République, ont laissé partir près de mille personnes avec les conséquences que nous connaissons. On voudrait nous faire croire que le Ministère de l'Intérieur, si prompt à faire disparaître des vidéos sur YouTube dès lors qu'un humoriste polémiste franchirait le Rubicon, n'arrive pas à faire supprimer toutes ces vidéos d'appel à la guerre, au meurtre et à l'infamie. Que la mise en place de l'outil logistique qui a permis l'embrigadement de français frustrés au sein de Daech ne nous soit pas reprochée.
De même, nous avons oeuvré au quotidien auprès de ces jeunes délaissés pour canaliser les frustrations créées par une classe politique incapable de les voir comme des français à part entière, incapable de les regarder en face et de voir en eux l'avenir d'une nation et d'un destin commun. Nombre de nos efforts ont été rendus caduques par leur action politique qui s'est résumé à chercher des bouc-émissaires à leurs incompétences. Que les frustations engendrées par la classe politique française à l'endroit des musulmans les combattant désormais ne nous soient pas reprochées.
Ceci dit. Le monde musulman dans son intégralité a condamné les exactions de Daech, toutes mouvances confondues, et c'est très logiquement que nous nous sommes joints à eux. L'Islam ne saurait ni de près ni de loin être associé à la sauvagerie de Daech. Concernant l'assassinat honteux et lâche d'Hervé Gourdel, comme l'a très justement et à forte raison souhaité sa famille à laquelle nous nous joignons dans la douleur, il n'y aura pas de récupération politique de quelque nature.
C'est donc avec stupeur que nous découvrons votre requête qui est pour nous inaudible intellectuellement parlant. Vous demandez aux musulmans, républicains exemplaires, de s'excuser pour quelque chose qu'ils ont condamné, qu'il n'ont pas fait, n'ont pas aidé à faire, et qui ont été ignorés lorsqu'ils mettaient en garde et œuvraient sur le terrain pour faire en sorte que ça n'arrive pas ?
Nous sommes donc au regret de décliner votre demande et de vous dire clairement que nous ne participerons pas à cette campagne de culpabilisation et d'humiliation.
A tous ces médias ou politiciens qui suggèrent que nous nous excusions, nous autres musulmans de France, pour des faits que nous n'avons pas commis et que nous avons condamné bien avant eux, je pose la question : avez-vous demandé des excuses à nos concitoyens chrétiens lors du génocide des musulmans de Centrafrique, pour le Ku Klux Klan ou de toutes les atrocités commises par des fanatiques au nom de l'Eglise ou de la Chrétienté ? Avez-vous demandé des excuses à nos concitoyens bouddhistes lors du génocide de l'ethnie Rohingyas en Birmanie, pour ces 800.000 personnes qui vivent dans des camps de concentration mais dont vous ne vous parlez jamais ? Avez-vous demandé aux Juifs de France de s'excuser pour les crimes contre l'humanité commis par Israel ?
Dans chacun de ces cas et dans bien d'autres, nous avons, nous membres de la communauté musulmane française, eu la pudeur de ne pas amalgamer et de ne pas faire de la récupération politique ou de verser dans la compétition victimaire. Nous avons fait preuve de retenue et promu l'esprit républicain, préférant la raison à l'émotivité et le dialogue au déni.
Nous vous prions de faire de même.
Mais, si vous souhaitez vous aventurer sur ce terrain, il vous serait louable et logique de vous excuser au nom de la Presse pour toutes ces unes nous attaquant, nous diffamant et retournant une partie de l'opinion contre nous, et dont le populisme n'a d'autre objectif inavoué et lâche que de faire vendre quelques journaux en quête de deniers bien mal acquis. Nous n'ignorons pas que votre secteur est en crise et qu'il survit en grande partie aux frais des contribuables que nous sommes, et que pour attirer les annonceurs des journaux sont prêts à presque tout et n'importe quoi. Mais nous ne le vous demanderons jamais, au nom de nos principes. Et si, dans l'absolu, vous estimez que tous les membres d'un groupe religieux donné devraient s'excuser pour des griefs commis par un tiers se réclamant de ce groupe, alors il faut être pragmatique et reconnaitre que c'est bien aux musulmans qu'on doit des excuses.
Cordialement.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal
Aux jeunes travailleurs, la patrie peu reconnaissante
Dans la droite ligne de 40 ans de politiques d’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi, le gouvernement Macron s’est attelé à réduire « le coût du travail » des jeunes à néant. Selon nos invités, Florence Ihaddadene, maîtresse de conférences en sociologie, et Julien Vermignon, membre du Forum français de la jeunesse, cette politique aide davantage les employeurs que les jeunes travailleurs et travailleuses.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener