Billet de blog 21 mars 2020

PaulineLondeix
Access to medicines advocate - Movies - Work in progress
Abonné·e de Mediapart

COVID-19: nos questions pour un dépistage étendu maintenant !

Réquisitions, production locale, importation : nos questions pour un dépistage étendu maintenant. Le conseil scientifique déclare le dépistage massif du virus du COVID-19 nécessaire mais impossible pour le moment. Nous posons des questions qui remettent en cause la fatalité de ce délai : importations, production locale, réquisitions ; des mesures urgentes semblent possibles.

PaulineLondeix
Access to medicines advocate - Movies - Work in progress
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Communiqué de presse -  21 mars 2020

Le conseil scientifique sur le COVID-19 prend enfin position sur le dépistage et déclare qu'un dépistage massif est nécessaire mais impossible « pour le moment car les tests de dépistage nécessitent des composants dont une partie vient de Chine et des États-Unis. ». Nous saluons cette annonce mais nous regrettons qu’il ait fallu autant de temps pour que cette évidence soit actée et qu’il soit reconnu qu’étendre le dépistage n’est pas possible à cause de manque de capacités. Des mesures semblent pourtant être possibles pour accélérer les choses. Nous déplorons le fait que le gouvernement de la 7ème puissance économique mondiale, qui met souvent en avant son secteur pharmaceutique fort, considère impossible de trouver une solution de production nationale en de pareilles circonstances.

Nous posons les questions suivantes : 

(1) Pourquoi l'Allemagne a-t-elle elle pu pratiquer un dépistage massif si elle aussi dépendait des États-Unis et de la Chine ? C'est bien qu'il existe des sources d'approvisionnement (qui permettent de n’importer aucun composant de Chine et des Etats-Unis), notamment en Europe, ce que nous indique des producteurs de réactifs français que nous avons contactés.

(2) S’il se révélait impossible de produire ces composants sur le sol français, alors pourquoi ne les importons-nous pas d'Allemagne ou des autres pays européens producteurs ?

(3) La France a sur son territoire un des leaders du secteur, Biomérieux. Il semble improbable que Biomérieux n’ait pas les capacités de production nécessaires, y compris pour obtenir ces composants. Pourquoi ne pas réquisitionner les moyens de production existants en France pour produire ces composants ? La loi d'urgence le permettra rapidement et compensera l'erreur du gouvernement en matière de « doctrine du dépistage », reconnue par Edouard Philippe jeudi matin.


Nous sommes conscient-es qu'il n'est pas possible de corriger en une semaine les conséquences de ces choix politiques vieux de plusieurs décennies[1]. Nous prenons d’ailleurs acte du fait que le conseil scientifique reconnaisse enfin que si on ne peut pas tester c'est pour des raisons économiques et non scientifiques, ce que le gouvernement n'a jamais reconnu, pressé de faire passer cette restriction pour une « doctrine » médicale. Nous demandons toutefois à ce qu'on ne fasse pas passer pour impossible techniquement ce qui est en fait la conséquence de politiques économiques de plusieurs décennies en matière de production locale, et le choix de la résignation dès les premières semaines de la crise. Il n'y a aucune fatalité en la matière tant que la volonté politique est là. Nous déplorons le manque de pro-activité du gouvernement pour faire face à la situation.

[1]      Les restrictions actuelles du dépistage semblent avant tout liées au manque de personnel, aux manques de plateformes ouvertes, à l'absence de production locale publique de réactifs et matière première de réactifs, depuis de nombreuses années, à une domination du marché par trois géants pharmaceutiques que vous n’avez jamais tenté de réguler, à un manque de transparence sur les prix et sur les produits de santé et diagnostics utilisés.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Après la victoire de Giorgia Meloni, les féministes veulent réveiller l’Italie
L’accession au pouvoir du parti post-fasciste Fratelli d’Italia, de ses idées racistes, de sa culture patriarcale et de son homophobie décomplexée, fait craindre le pire en Italie. Le pays enregistre déjà un lourd retard en matière de droits des femmes. Mais une nouvelle génération entend bousculer l’ordre établi.
par Ellen Salvi
Journal
Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Donné favori, le bloc des droites, emmené notamment par la post-fasciste Giorgia Meloni, a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre 2022. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Nos articles, entretiens et reportages.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Justice
Blanchiment d’argent : le site Winamax se brûle au jeu
Une enquête judiciaire montre que la plateforme de paris en ligne a violé plusieurs de ses obligations légales en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. L’entreprise n’a pas fait le moindre signalement à Tracfin pendant plus de sept ans.
par Yann Philippin et Jean Letellier
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicales
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet

La sélection du Club

Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost