Agit-Prop #24 une revue de presse engagée

Une revue de presse sans Castex, pas facile ! J'y parlerai de la nomination d'un lobbyiste de Big Pharma.énième exemple de la conception de la politique par la macronisme. Comme disait un jour le député Aurelien Pradier parlant de cette même macronie "Vous ne tirez jamais aucune leçon". Enfin, J-C Lagarde nous parlera héritage radioactif et emprunté, celui de Valery Giscard d'Estaing.

Vous connaissez la blague de l'égoïste qui demande aux autres d'être "altruiste" ?
C'est celle de Jean Castex, le chef du gouvernement du capitalisme absolu qui "appelle les Français à être "les plus nombreux possible" à se faire vacciner, "un acte altruiste"
Je sens que ça va marcher....
https://www.bfmtv.com/sante/direct-covid-19-les-francais-appeles-a-ne-pas-depasser-les-6-personnes-a-table-a-noel-la-vaccination-ouverte-a-tous-au-printemps_LN-202012040022.html

... ça va d'autant mieux marcher que le Monsieur Vaccin, Louis-Charles Viossat, CV all in English, est bien placé pour créer un climat de confiance autour du vaccin d'un type nouveau. Dans un pays en proie au doute suite aux incohérences et autres mensonges du gouvernement dans la gestion de la pandemie, au succès de la vidéo Hold Up, la nomination de cet énarque lobbyiste de Big Pharma tombe à pic. Ruffin en parle très bien.
https://youtu.be/Wma9gLCajYc

 

« Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu'ils en chérissent les causes. »
Giscard d'Estaing, idole de jeunesse du chef de file UDI Jean-Christophe Lagarde ou la confirmation de la célèbre phrase attribuée à Bossuet !
Il est tellement heureux M. Lagarde d'être interviewé par France Info en ce 3 décembre "dans un studio où la lumière est générée à 80% par des centrales nucléaires et dont le grand initiateur fut Giscard d'Estaing". 80 %, ça c'était avant, aujourd'hui, on tourne autour de 70 %.
Plus loin, il vante le génie de celui qui en 1973 a, partiellement, mis fin aux emprunts de l'état auprès de la Banque de France pour le remplacer par le refinancement auprès des marchés financiers. On ne saurait être complet sur le sujet en omettant de dire que c'est un socialiste, Dominique Strauss-Kahn qui, 20 ans plus tard, rendra obligatoire le recours auprès des marchés financiers. Tout ça pour dire que l'ultralibéralisme triomphant, comme ailleurs dans le monde de la GB aux USA, est une coproduction des libéraux bon teint et des socialistes.
En termes de génie, le patron de l'UDI n'eut pas un mot sur les avions renifleur ni sur le célèbre emprunt éponyme qui coûta une blinde aux contribuables mais qui "redonna confiance aux épargnants". Alors !...
Puis de se lamenter de ce que nos gouvernants successifs aient usé et abusé d'un système de crédit que son génie de Giscard avait inventé ! Tous les gouvernants, ou presque puisque le Gouvernement Jospin avait significativement diminué le taux d'endettement par rapport au PIB (comparaison qui, bien que communément acceptée, n'a aucun fondement comptable). De plus, si l'on excepte la période 1981-1983 et l'intermède Jospin, depuis 1973, date de création de refinancement de l'Etat auprès des marchés financiers, la France a toujours été gouvernée par des gens de droite, avec l'appui de sa famille politique. Son soutien à Macron confirme qu'en politique ultralibérale, si on déteste la dette, il en va comme du glyphosate ou du nucléaire, "on peut pas s'en passer".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.