Biden, pire que Trump ?

Durant l'interminable campagne présidentielle 2021 aux USA (16 milliards $ !), les médias d'ici n'ont eu de cesse de nous vanter les mérites de Joe Biden. Ce déferlement propagandiste aurait dû nous alerter. Sur le nouveau président élu, le Capitole pris d'assaut, Mélenchon porte une très bonne analyse.

Etat des lieux et perspectives après l'élection de Joe Biden 

Biden, pantin aux mains de la classe dominante, ne changera rien en matière écologique et sera même pire en matière de paix que son prédécesseur. Rappelons que si Obama, dont il fut le vice-président, fit campagne sur le thème de l'écologique, ses mandats virent l'explosion des puits de pétrole de schiste dans son pays. Toute la presse aux ordres, en particulier tous les États de l'UE qui reprochaient le désengagement de Trump de l'OTAN se félicitent de sa défaite. Après sa "mort cérébrale", sa résurrection. Malgré tout le mal qu'on peut en penser, Trump au moins voulait retirer des troupes US de nombre d'endroits du Monde. Il refusait, malgré les pressions de l'appareil d'Etat, de voir la Russie comme un ennemi. Fini tout cela. Pour Biden, et il l'a dit, la Russie retrouve son rôle de Grand Satan. Comme au temps de la belliciste Mme Clinton. Biden proclamant le retour du leadership américan, c'est bien au retour de l'interventionisme yankee de toujours que l'on va assister, interventionisme et avec sa cohorte de provocations au risque la guerre, de coups d'état téléguidés. Rien ne changera en matière de sanctions économiques décidées unilatéralement contre tout état susceptible de porter atteinte à la domination économique vacillante qu'ils veulent sans partage des USA. Et les dindons européens, n'ont rien à atteindre de son administration. Les sanctions seront maintenues contre les états comme le Venezuela, Cuba ou l'Iran qui refusent obstinément de rentrer dans le rang. Espérons que les négociations avec la Corée du Nord se poursuivront, que le soutien total envers Israël qui confinait à la soumission sera rééquilibré. Ça va être compliqué avec la Chine qui veut plus que jamais et troquer sa deuxième place d'économie mondiale et qui n'entend rien lâcher sur Taïwan. 

Les USA, une bête économiquement blessée, au bord de la guerre civile, seront plus agressifs que jamais. Les USA, en 245 ans d'existence, ont connu seulement 5 années sans guerre. Ça ne changera pas

Le retour des USA dans les Accords de Paris, claironnés par les médias de service, pourquoi pas. Mais si c'est pour les respecter autant, ou plutôt aussi peu. que la France de Macron, ce ne sera qu'un effet d'annonce. Sa dernière revue de la semaine de Mélenchon, la RDLD#128 est remarquable.

  1. Il y parle de la tentative de putch qui s'est déroulée il y a deux jours et de ce que ça dit sur l'état des États-Unis. Il y aborde l'écologie et la politique internationale vues par le nouveau président en, par exemple, listant les membres de son cabinet. Il y fait un tour d'horizon complet avec, en toile de fond, la situation ici. 

#RDLS128 : Spéciale USA : Trump et l'attaque du Capitole

https://youtu.be/QM2FFFIn0rs

 

Je me permets de rajouter ci-dessous deux liens qui illustrent ce que j'ennonce plus haut en matière de politique internationale. 

Un premier lien montre clairement que quand les USA organisent des coups d'état en Ukraine, les journalistes au service de "l'impérium" désignent la Russie. 

https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-le-yeti-voyageur-a-domicile/20140311.RUE9766/le-coup-d-etat-ukrainien-a-bien-ete-pilote-par-les-etats-unis-la-preuve.html

Un deuxième montre avec quel mépris, l'Ukraine est traitée par Biden quand les USA prétendent la protéger des visées annexionistes de la Russie. Tout ceci se passait sous l'ère du non moins merveilleux prix Nobel de la paix Obama ! Biden traite cet état souverain en vassal et lui parle comme à un enfant de 5 ans. Insupportable, en dit très long sur le personnage. 

https://youtu.be/UMKdRSz0PUo

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.