Forfaiture. Le Parlement français approuve l’accord sur la Grèce

 Le Parlement français approuve l’accord sur la Grèce.

Voilà le terrifiant message adressé par la France, pays des droits de l'homme, seconde puissance européenne dirigée par un gouvernement dit de gauche, adresse au peuple grec qui espérait son soutien.

Avant même que le parlement grec ait à décider de son avenir, avec même que les députés grecs n'aient pu voter sur le mémorandum européen que leur Premier Minsitre, Alexis Tsipras, a signé, alors qu'une majorité des membres du comité central de Siryza s'oppose à cette ligne, la France leur dit ce soir qu'elle approuve leur soumission au diktat allemand. La France leur dit qu'elle approuve leur perte de souveraineté.

68 députés et 23 sénateurs contre 412 députés et 260 sénateurs à avoir voté pour.
Les 91 parlementaires a avoir dit non ne sauvent pas l'honneur de la France, indigne ce soir. Mais qu'ils soient remerciés d'avoir eu cet honneur de s'opposer à la capitulation de François Hollande face à Angela Merkel.

Ce soir, je n'ai jamais eu aussi honte d'être français. C'est une forfaiture. Une ignominie humaine.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.