Lettre ouverte à Fleur Pellerin au sujet d'Agnès Saal

Non, Fleur Pellerin, vous ne pouvez pas vous dire très attachée "à l'exemplarité" des dirigeants des services publics et vous contenter de demander le remboursement des sommes détournées par Agnès Saal, la PDG de l'INA.

Non, Fleur Pellerin, vous ne pouvez pas vous dire très attachée "à l'exemplarité" des dirigeants des services publics et vous contenter de demander le remboursement des sommes détournées par Agnès Saal, la PDG de l'INA.

Plus de 40 000 euros de frais de taxis en dix mois. Alors qu'Agnès Saal dispose d'une voiture de fonction avec un chauffeur ! Pire encore : 6700 euros ont été détournés par son fils à qui elle avait fourni le code de réservation chez G7. Cela s'appelle de l'abus de bien social. Du vol, en langage simple.

En droit du travail, c'est une faute lourde, justifiant un licenciement sans préavis ni indemnités. Sans préjudice d'une action au pénal pour vol. Ici en plus, en bande organisée.

Alors, Fleur Pellerin, soyez vous-même exemplaire. Licenciez la voleuse et faites nommer à la Légion d'Honneur le donneur d'alerte plutôt que de laisser Agnès Saal mener la chasse au corbeau. Appliquez le droit. De façon exemplaire.

----------------

Complément à 17 heures. Un adjoint au maire d'Avignon a porté plainte contre Agnès Saal pour détrounement de biens publics. http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/04/27/97002-20150427FILWWW00322-ina-un-elu-ps-porte-plainte-contre-agnes-saal.php

18 heures. Agnès Saal a présenté sa démission. Cela ne l'exonère pas des poursuites pénales.  Et il convient de  féliciter le donneur d'alerte.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.