Edwy Plenel
Journaliste, président de Mediapart
Journaliste à Mediapart

296 Billets

4 Éditions

Billet de blog 22 nov. 2021

Une nouvelle formule de Mediapart

Pour mieux répondre aux attentes de son public, Mediapart lance aujourd’hui une nouvelle formule qui modifie graphiquement sa page d’accueil, les articles du Journal et les billets du Club. Privilégiant le confort de lecture, son objectif est d’être plus distinctif, plus accessible et plus lisible.

Edwy Plenel
Journaliste, président de Mediapart
Journaliste à Mediapart

Le propre d’une presse en ligne est de savoir évoluer, en tenant compte des demandes de son lectorat et des évolutions de la technologie. Premier quotidien généraliste totalement numérique, défendant la valeur d’une information indépendante ayant pour seule ressource l’abonnement, Mediapart a déjà beaucoup changé depuis son lancement le 16 mars 2008, précédé de celui d’un pré-site le 2 décembre 2007. La dernière évolution d’ampleur de notre site remonte à juillet 2013 (lire ici et ), suivie de la création à l’automne 2016 du Studio réunissant nos productions multimédias (lire ici). Nous comptions alors moins de 100 000 abonnés et environ une trentaine de journalistes.

Avec désormais plus du double d’abonnés (le cap des 200 000 a été atteint) et d’effectifs (notre entreprise compte aujourd’hui 120 salarié·e·s, dont la moitié de journalistes), une nouvelle formule s’imposait qui, notamment, prenne en compte la richesse accrue de nos contenus (laquelle se traduit par une augmentation sensible du nombre d’articles publiés par jour), la multiplication de nouveaux formats (émissions vidéos, podcasts audios, datavisualisation, films documentaires, portfolios) et l’affirmation d’une politique de l’image plus présente et mieux maîtrisée (avec la création d’un poste spécifique dévolu à un photographe professionnel, Sébastien Calvet).

Cette nouvelle formule entend réaffirmer et réinventer notre différence dans la fidélité à nos engagements initiaux : une information de qualité, hiérarchisée et documentée, au service de l’intérêt public. Au-delà de cette image spécifique de Mediapart – un journal indépendant et participatif réputé pour ses enquêtes et ses révélations –, il nous a paru urgent, grâce notamment aux remarques et suggestions de notre lectorat, d’en améliorer la lisibilité, l’accessibilité, l’ergonomie, bref le confort de lecture et la commodité des usages.

À ce désir d’être plus accessibles et mieux lisibles par toutes et tous s’ajoutait la nécessité d’apurer notre dette technique : le vieillissement de notre environnement numérique rendait le site difficile à faire évoluer et le travail d’édition de plus en plus complexe (Mediapart compte trois éditions par jour, matin, midi et soir) à force de mises à jour cumulées et de nouveaux outils introduits. En somme, notre ambition est de rendre Mediapart plus élégant et plus confortable, tout en donnant mieux à voir sa diversité et sa richesse mais en conservant ses principes fondamentaux : l’actualité quotidienne, les enquêtes et le temps long, la mémoire de nos archives, le participatif et les nouveaux genres éditoriaux.

Avec patience et systématisme, notre méthode fut la même que pour la refonte, au début de cette année, de notre application mobile dont l’accueil fut un succès. Avec, dans les deux cas, une coordination au long cours par une responsable de ces projets, membre de notre équipe technique : Maria Frih dans le cas de la nouvelle formule en compagnie de Simon Toupet pour le design ; Audrey Williamson pour la nouvelle application. Pour le site, ce fut donc près de deux ans de travail et d’aller-retours nombreux entre la rédaction, les équipes de développement et d’hébergement, l’équipe marketing, les graphistes, sans oublier l’essentiel : nos abonné·e·s.

Les groupes de travail et de réflexion associant tous les secteurs de l’entreprise ont été accompagnés de « tests utilisateurs », une centaine d’abonné·e·s étant consultés à intervalles réguliers pour questionner nos différents projets de maquettes. La nouvelle page article a ainsi été visible et testée par 5% de nos abonné·e·s, avant son déploiement à l’ensemble du site aujourd’hui.

Ce qui change ? Un nouveau logo, une nouvelle Une, une nouvelle page article et un nouveau billet :

  •   Le logo : marque emblématique de Mediapart depuis sa création, notre crieur de journaux passe au rouge. L’une des couleurs historiques de Mediapart, le rouge a été choisi comme centrale lors de la redéfinition de notre charte graphique commencée il y a trois ans. Trop de couleurs commençaient en effet à cohabiter et notre “vert-jaune” nous est apparu à tou·te·s obsolète. Déjà utilisé pour tous nos supports de communication externe, puis pour notre nouvelle application mobile, puis l’émission « À l’air libre », ce rouge est à la fois la couleur de l’alerte et celle de la mobilisation. Un rouge qui claque pour attirer l’attention, comme une mise en garde et comme un appel à réagir.
Une navigation repensée
  • Le confort de lecture : ce n’est encore, hélas, qu’une minorité de nos abonné·e·s qui nous lit une fois par jour. Notre souhait est que la majorité d’entre eux, qui viennent deux à trois fois par semaine, voire une fois de temps en temps, puissent retrouver facilement nos meilleurs articles ou ceux qu’ils sont venus chercher. Nous avons ainsi souhaité clarifier nos choix éditoriaux quotidiens. Nos trois éditions du jour occupent le haut de la Une, jusqu’à notre « fil d'actualité » contractuellement alimenté par l’Agence France Presse, et désormais accompagné de notre sélection du moment de nos vidéos. 
  • La hiérarchie et la richesse : en dessous de ce fil d’actualité, on retrouve les dossiers chauds du moment et nos choix éditoriaux des derniers jours. Nos émissions vidéos (« À l’air libre », « Ouvrez l’Élysée » avec Usul, nos grands débats et entretiens thématiques – à retrouver dans notre Studio –, notre documentaire hebdomadaire, notre émission culturelle audio hebdomadaire « L’esprit critique » ) sont désormais publiés à côté de notre « manchette » de Une.
Un menu permettant un accès simplifié aux contenus
  • Une nouvelle page article : de nouveaux outils de navigation servent à retrouver les infos du moment ou bien nos traitements les plus exclusifs et originaux. La mise en page est plus aérée, l’article est désormais concentré sur une seule page, et agrémenté de nouveaux habillages (exergues, citations, intertitres, etc.) et de photos que l’on peut agrandir. La colonne de droite sur la page d’accueil, que l’on appelle la « colonne Club » (du nom de notre espace participatif et de débats), peut désormais présenter une sélection des billets de nos abonnés de façon thématisée (selon qu’ils évoquent un même sujet) ou plus explicite (des tribunes, des appels à témoignages), afin de gagner en visibilité et de mieux montrer encore la richesse et la diversité de cet espace de blogs.
Une nouvelle page article
  • Un nouveau billet de blog : nous en avions déjà parlé ici et . Le Club participatif distingue Mediapart parmi toute la presse généraliste. Mais nous devons veiller à ce que sa spécificité de lieu sans équivalent de libre expression et débat ouvert à tous nos abonné·e·s soit clairement affirmée, afin que tout un chacun comprenne sa différence par rapport au Journal qui est produit par notre rédaction. De plus, par une mise en avant des auteurs et des meilleures contributions de notre espace de débats, il s’agit de répondre à une demande très forte de nos abonnés, surtout à la veille d’une campagne présidentielle : valoriser la grande qualité des billets du Club tout en ne laissant pas cet écosystème démocratique être pollué par des manipulations de l’information. Face à quelques trolls qui utilisent notre plateforme et la légitimité de la marque Mediapart pour tenter de semer le trouble sur les réseaux sociaux et la confusion en diffusant certaines fakenews, nous avons travaillé à mieux distinguer billets de nos abonnés et articles de la rédaction.
Un nouveau billet de blog
  • Simplification et accessibilité : en résumé, nous avons souhaité simplifier l’usage de Mediapart, le rendre plus compréhensible et plus accessible, notamment en prenant compte un dommageable « effet télécommande », autrement dit une trop grande abondance de fonctionnalités finalement très peu utilisées. Beaucoup des « retours d’expérience » de notre lectorat faisaient ainsi état de fonctionnalités mal comprises.

Cette nouvelle formule va s’améliorer, se perfectionner et s’approfondir. C’est donc un long travail qui commence, ayant vocation à se poursuivre et à se déployer progressivement, en tenant compte de vos avis pour améliorer et amender certaines de nos intuitions. Plusieurs pages doivent encore être développées, testées et lancées (pages dossier/série, Une de rubrique, commentaires, etc.).

Ce n’est donc pas un produit fini que vous découvrez aujourd’hui mais une première étape. Notre site va continuer à évoluer et à s’enrichir, avec vous et grâce à vous, en tenant compte de vos retours. N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques en cliquant ici.

Jeudi 2 décembre, comme nous en avons pris l’habitude chaque année, nous organiserons une journée de portes ouvertes numériques qui sera l’occasion de revenir sur toutes les nouveautés récentes de Mediapart, sa nouvelle formule mais aussi ses nouvelles newsletters (notamment « Écologie » et « Enquête »). Intitulée « Presse indépendante, démocratie vivante », elle sera suivie d’une émission spéciale d’« À l’air libre » autour du détestable climat politique de cette pré-campagne présidentielle.

Tout cela ne serait pas possible sans votre fidélité et votre soutien qui font de Mediapart un journal profitable pouvant ainsi conforter son indépendance et investir dans son développement. En nos temps obscurs de désastre médiatique et de régression démocratique, cette liberté est plus que jamais précieuse. Soyez-en remerciés au nom de toute l’équipe de Mediapart.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour : les « Zouaves Paris » derrière les violences
Le groupuscule « Zouaves Paris » a revendiqué lundi, dans une vidéo, les violences commises à l’égard de militants antiracistes lors du meeting d’Éric Zemmour à Villepinte. Non seulement le candidat n’a pas condamné les violences, mais des responsables de la sécurité ont remercié leurs auteurs.
par Sébastien Bourdon, Karl Laske et Marine Turchi
Journal — Médias
Un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie