Le nouveau stade Louis Nicollin

Lors d’une conférence de presse présentée jeudi dernier, le maire de la ville de Montpellier Philippe Saurel a annoncé les contours de la création du nouveau stade Louis Nicollin, au côté de ses fils Laurent et Olivier Nicollin.

Une coopération public-privé

Prévu pour le mois d’Août 2022, le stade Louis Nicollin va être construit au cœur du quartier Cambacérès au sud-est de Montpellier et offrira une capacité de 30 000 places à ses visiteurs.

Avec le décès, voici un an déjà d’un personnage emblématique de l’histoire du football montpelliérain, le choix du nom est logique comme l’a déclaré Philippe Saurel: « J’ai promis à Louis Nicollin que nous ferions un nouveau stade et je me suis engagé à ce qu’il porte son nom car il le mérite tellement. »

Ce projet sera géré par une société d’économie mixte créée grâce aux apports du public et du groupe Nicollin respectivement de 35% et 65%. Le tout coûtera 200 M€ dont 150 M€ pour le stade

chiifre-cles
Source : https://heraultjuridique.com

Tout un complexe urbain

Le stade ne sera pas la seule nouveauté.

Plus de 20 000 m² de surfaces économiquement exploitables vont être aménagées. Un musé des sports sera construit. Le public pourra y admirer une statue de Louis Nicollin érigée en son honneur.

C’est tout un chantier qui attend les investisseurs et la ville de Montpellier. Ce projet bénéficiera respectivement à la population et aux environs mais aussi aux investisseurs qui voudront certainement voir un jour un match de Ligue des Champions dans ce nouveau stade. « Nous sommes fiers de participer et d'investir dans un si beau projet. Il est certain que cet outil nous donnera l'envie et la volonté encore plus, de rester dans le Top 10, et de participer aux Coupes d'Europe, » a ainsi déclaré Laurent Nicollin, président du MHSC.

La première pierre sera posée lors de la Coupe du Monde féminine en 2019 et constituera le début d’un nouveau chapitre pour le MSHC.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.