Le député LREM Patrick Vignal vise la mairie de Montpellier

A moins d'un an des élections municipales, Patrick Vignal le député de La République En Marche annonce vouloir conquérir Montpellie

Le député (LREM) de la neuvième circonscription de l’Hérault fait la Une de Midi Libre ce 1er juin 2019. Il annonce sa candidature au poste de Maire à Montpellier.

Après tout pourquoi pas, sa circonscription comprend une partie de Montpellier et Patrick Vignal est aussi « un fils spirituel » de Georges Frêche, qui décidément en a beaucoup, il est d’ailleurs toujours conseiller municipal de cette ville.

Donc, le député de cette circonscription part en campagne pour conquérir le Clapas qu’il connaît bien. C’est son droit et de plus il a peut-être quelques chances, grâce à Emmanuel Macron qui a réussi à l’occasion des européennes deux coups fabuleux : continuer à faire monter le Front National (oui je sais c’est RN mais pour moi ça reste FN) et à faire monter les écologistes qui se jettent dans les bras des pires ennemis de l’environnement ils seront accueillis comme il se doit avec prochainement quelques portefeuilles ministériels.

Supers coups, premièrement en plaçant le FN comme son principal adversaire Macron agite la menace et essaie de s’assurer un front républicain, deuxièmement en profitant de la montée des « écolos » il se trouve des alliés qui vont lui permettre de laver plus blanc que blanc. Pourtant Nicolas Hulot avait mis un terme à l’illusion montrant par sa démission les limites de la transition écologique version Macron.

Alors Patrick Vignal veut surfer sur cette vague politicienne d’après européennes.

Mais avec qui va-t-il conquérir la Mairie de Montpellier ? Certes il trouvera quelques écolos en mal de pouvoir et aux ambitions insatisfaites jusque-là, certes il trouvera à ses côtés « la société civile » ce qui ne veut rien dire, certes il trouvera à ses côtés des représentants de communautés et de certains réseaux reproduisant ainsi les méthodes Frêchiennes, il aura certainement aussi des alliances avec des personnalités de droite. La tâche n’est pas aussi facile qu’il semble le laisser entendre. Le député va devoir s’atteler à convaincre et à rassembler d’autant que ses ex amis socialistes ne vont lui faire de cadeaux.

Souhaitons que sa campagne pour les municipales à Montpellier ne l’amène pas à délaisser sa circonscription, lui qui était si prompt depuis quelques mois à caresser les gilets jaunes dans le sens du poil au cours de nombreuses réunions publiques, lui si engagé à défendre les traditions camarguaises…

Patrick Vignal a été un des seuls députés de la LREM à monter au créneau publiquement et sur les plateaux télés pour défendre la politique de l’Elysée dès le début du mouvement des gilets jaunes. Même ses adversaires lui reconnaissaient un certain courage politique.

Oui, il a peut-être ses chances… Oui mais. Il est député dans la majorité avec un gouvernement qui rend la vie de plus en plus difficile aux citoyens de ce pays et de ceux de Montpellier. Au cours de la campagne certains ne manqueront pas de lui rappeler.

D’ici mars 2020, un rassemblement des forces progressistes à gauche de Montpellier peut aussi voir le jour, elles existent. Montpellier mérite la plus grande attention, cette ville s’est métamorphosée, elle ne doit plus être le terrain de jeu des promoteurs immobiliers et jeter à la périphérie sa population la plus modeste en mettant en difficulté les communes périurbaines qu’on appelle désormais rurbaines.

Rien n’est joué à Montpellier. Dans cette ville comme dans toutes les communes, ce qu’il faut ce sont des élus respectueux des citoyens et qui respectent leurs engagements, des élus qui ne sont pas des sauveurs suprêmes, aussi talentueux soient-ils. Des élus désintéressés et au service du bien public.

Le député Patrick Vignal brigue donc la Mairie de Montpellier, il est certainement un élu au service du bien public je n’en doute pas, bon vent à lui, mais la campagne des municipales n’est pas un long fleuve tranquille et il porte le fardeau d’une politique gouvernementale hostile au peuple avec des lois qu’il vote à l’Assemblée Nationale.

L’alternative à Philippe Saurel qui se réclame du même mouvement que Patrick Vignal passe peut-être par un rassemblement de forces humanistes et progressistes de gauche clairement.

Eloy Martinez Monegal

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.