Portfolio

NOVOS VISAGES CHIRAUX

Le masque est-il un masque de comédie posé sur la tragédie de l’âme, Shan Sa; l’homme est-il moins lui-même quand il est sincère, Ô. Wilde; et, si entre-nous aussi sessiles soient-ils, nos grilles d’escrimes, aux défets de nos refaits, aux relais des faits, aux fées que se font les faux, les masques éclatent comme châtaignes et glands, à ces phacochères de «notre» image aux enchères. E’M.C.
  1. Nos chronologies, à cette chirologie, signe à Zacharie, l’art de dire avec les doigts, la grâce incommunicable -

    à la Tribu raide cruellement questionneuse aux clés avalées - 

    aux vestiaires du mystère - 

    j’étymologise ici, brûlant le masque pour toi, faux-nez aux fontaines - mon frère quand même 

    battant carte de [ma] langue,

    cunique, 

    à ce mot chiral,

    inépuisable miroir, الإشارة - Al-Ichara, de provende arabe, est le nom de mon Théâtre, au bord d’une mer, à Mostaganem - d’où j’exulte Incognito au réseaux d’oiseaux qui visitent ma croisée - 

    La compréhension à ça ne s’enseigne à l’école-s quand le cœur est aveugle on y perd sa lunette 

    Et, on s’en ressent, plus acariâtre que Newton -

    Si tu n’as compris Isaac - moi non plus n’y comprends goutte - à la gouttière du mot -

    N’est pas poète qui veut, et la sagesse est un don.

    La compréhension est une fable d’amour, Mille et Une Nuits aux terrasses de l’extase où la parole est un poids - au clair d’une lune - régie par Al-Ichara - 

    Rhône, entame du Vendredi 22 juin 2018.

    E’M.C. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.