Portfolio

DÉGUERPIE AUX GALÁPAGOS

«Penser au-delà de la rencontre initiale» assentir à son débord quand l’insidieuse stillation de l’illusion aux «siens», ce moisi du même fait quitter le bercail au tintement d’Utopia jusqu’aux Galápagos à quoi l’âme aura galopé, peu à peu, pétrel se dépêtrant à repêcher l’être laiton de sa casanière misère; une histoire l’im-migration humaine via Hacienda Paradis de Fredrik Raddum. E’M.C.
  1. Un oiseau essaie de s’envoler avec le corps en laiton d’un homme.

    Collection de sculptures en bronze «défiant les lois de la gravitation» intitulée :

    Hacienda Paradise - Utopia Experiment du jeune sculpteur suédois Fredrik Raddum. 

  2. Autre présentation de la sculpture de Fredrik Raddum

    Le sculpteur suédois raconte, à travers ses pièces de bronze, l’histoire d’Européens qui ont quitté  leurs maisons pour fuir vers les îles Galápagos dans les années 1930. 

    Parmi ces gens lit-on dans (www.cyclope.ovh),

     «Le premier des expatriés était Friedrich Ritter,  un médecin allemand et son jeune amant,

    Dore Strauch, qui s’installe sur l’une des îles les plus reculées, Floreana.

    Viennent ensuite la famille Wittmer d’Allemagne,

    et, peu de temps après, la baronne Éloïse von Wagner, arrive de Paris avec ses deux compagnons.

    Peu de temps après leur arrivée, la baronne et l’un de ses amants disparaissent.

    L’affaire reste un mystère à ce jour.»     

                                          •

     

  3. Autre présentation de la sculpture de Fredrik Raddum L’oiseau qui essaie de s’envoler avec le corps ben laiton d’un homme -

    Choix, chapô, E’M.C. 

  4. Cette pièce en forme de tortue géante représente une légende de l’île d’une tortue qui pouvait lire dans les pensées des visiteurs. www.cyclope.ovh

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.