Voir tous
  • Un front démocratique et social pour combattre le néo-libéralisme autoritaire

    Par
    Avec l'élection de Macron, il est grand temps de prendre en compte le néo-libéralisme et sa version autoritaire qu'affiche sans complexe le prince-président. Certes le capitalisme demeure le capitalisme tant que le prolétariat n'aura pas réalisé « la conquête de la démocratie » pour utiliser « sa suprématie politique pour arracher petit à petit tout le capital à la bourgeoisie » selon les propos d
  • Le cynisme des "socialistes" européens

    Par
  • Hollande baisse les salaires

    Par
    Le MEDEF est aux anges, l'UMP fait la gueule. Sarkozy l'avait rêvé, Hollande va le faire.
  • La morale laïque version Peillon Cahuzac

    Par
  • La République sociale, Vite !

    Par
    Y aurait-il quelque chose de pourri au royaume de France ? Un ancien président (Nicolas Sarkozy) mis en examen pour abus de faiblesse (il aurait soutiré des fonds à la milliardaire Bettencourt). Un ministre en exercice et ancien président de la commission des finances de l'Assemblée nationale (Jérome Cahuzac) choisi par Nicolas Sarkozy, avoue avoir fraudé en plaçant de l'argent en Suisse (et peut-être à Singapour) après avoir juré le contraire.Et voilà que ce qu'il convient d'appeler l'affaire Cahuzac produit une crise politique sans précédent sous la Ve République. Pourtant ce n'est que la 112e affaire politico-financière depuis 1958 répertoriée par Wikipedia, soit environ une affaire tous les six mois. Pourquoi cette dernière, somme toute pas pire que les précédentes, provoque une crise politique majeure ?