Traiter les troubles de la personnalité avec l'aide d'un psychiatre

Les troubles de la personnalité désignent un ensemble de traits de caractères inadaptés qui causent des problèmes cognitifs, émotionnels et comportementaux. Ils peuvent prendre des formes très variées, et sont souvent déroutants aussi bien pour la personne atteinte que pour son entourage.

Qu’est-ce qu’un trouble de la personnalité ?

emile-henneguelle-trouble-de-personnalite

La personnalité est définie comme étant la somme des caractéristiques psychologiques, émotionnelles et comportementales d’une personne, qui la rendent unique et la distinguent des autres. Elle se forge au cours de l’enfance et de l’adolescence, et se stabilise à l’âge adulte. Il est important de noter qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais trait de personnalité dans l’absolu. Par contre, quand certaines caractéristiques deviennent trop prononcées ou inadaptées, elles peuvent en devenir des pathologies psychiatriques et causer des problèmes dans la vie émotionnelle, sociale ou professionnelle.

Troubles et pathologies

C’est à ce moment que l’on commence à parler de troubles de la personnalité. Il en existe plusieurs types, et on considère qu’ils touchent en moyenne 10 % de la population, sans distinction de sexe ni de classe socio-économique. Ils sont causés par une combinaison de facteurs héréditaires et environnementaux. Les troubles de la personnalité peuvent être source de détresse et de souffrance, car ils impliquent un handicap social et des comportements inadaptés aux situations de la vie quotidienne. Cependant, le diagnostic posé par le psychiatre est souvent difficile à accepter pour la personne atteinte, car il touche à son caractère, à ce qui fait son individualité.

Les différents types de troubles de la personnalité

D’après le DSM-5, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, il existe 10 troubles de la personnalité classés en trois groupes distincts.

  • Le groupe A, ou Distant, comprend les comportements étranges ou excentriques. Il comporte les troubles paranoïaques, schizoïdes et schizothymiques.
  • Le groupe B, ou Impulsif, comprend les comportements dramatiques, émotionnels ou erratiques. Il comporte les troubles de la personnalité antisociale, borderline, histrionique et narcissique.
  • Le groupe C, ou Effacé, comprend les comportements anxieux et peureux. Il comporte les troubles évitant, dépendant et obsessionnel-compulsif.

Diagnostiquer un trouble de la personnalité

 

Tout d’abord, il faut garder à l’esprit que les troubles de la personnalité peuvent être difficiles à déceler et à appréhender. En cas de doute, il est préférable de consulter un psychiatre ou son médecin généraliste, au lieu d’essayer de poser un diagnostic seul. Ces troubles sont globalement répartis autour de deux axes, l’identité de soi et les relations impersonnelles. Cependant, les manifestations sont très diverses. Les personnes atteintes peuvent par exemple avoir une image d’elles-mêmes et une estime personnelle instables, avec des comportements incohérents.

Elles peuvent aussi être très dépendantes à autrui, ou au contraire totalement détachées émotionnellement. Dans tous les cas, pour diagnostiquer un trouble de la personnalité, certains points doivent être présents. Tout d’abord, les caractéristiques doivent être stables, se manifester fréquemment et ne pas être dues à une autre maladie physique ou mentale. De plus, elles doivent causer une détresse et un fonctionnement inadapté. Enfin, elles doivent s’appliquer à au moins deux des domaines suivants : l’affectivité, la cognition, les relations interpersonnelles et le contrôle des impulsions.

 Les traitements

Le traitement proposé par le medecin generaliste ou par le psychiatre a avant tout pour but de réduire la souffrance du patient et de modifier les aspects de sa personnalité qui causent des comportements inadaptés. Cela passe par une psychothérapie individuelle ou de groupe, et éventuellement par un traitement médicamenteux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.