Psychiatrie : comment trouver le bon médecin ?

Le psychiatre adapte son suivi selon les pathologies : troubles borderline ou bipolaire, démence, burn-out, dépression, troubles anxieux ou troubles du comportement alimentaire, paranoïa, la liste est longue et concerne un français sur cinq au cours de sa vie.

Emile Henneguelle explique comment trouver un bon médecin Emile Henneguelle explique comment trouver un bon médecin

Consulter un psychiatre dans le cadre du parcours de soin

Pour des questions tant financières que pratiques, la consultation d'un medecin spécialiste en psychiatrie est soumise au respect du parcours de soin coordonné. Concrètement, le patient qui souhaite être évalué par une expertise psychiatrique se rend d'abord chez le généraliste habituel qui le suit. Ce dernier pourra lui indiquer un contact en particulier, ou simplement accompagner la démarche initiée en effectuant un suivi, dans le cas d'une prise de médicaments par exemple.

A la recherche d'une consultation discrète

Hors du parcours de soin, consulter un psychiatre ne permet pas le remboursement total des honoraires versés, et prive également la thérapie du support apporté par le généraliste sur plusieurs points. Cependant les patients souhaitant une discrétion absolue vis à vis de leurs proches peuvent souhaiter consulter directement en cabinet sans passer par le généraliste.

D'où l'importance de trouver le bon professionnel, à l'écoute de votre mal-être et de vos besoins.

Comment trouver un médecin psychiatre ?

Votre médecin généraliste dispose en général d'un carnet d'adresse fourni qu'il utilise en fonction des besoins. C'est donc lui qui peut vous orienter vers une prise en charge satisfaisante.

Le recours aux CMP (Centre Médico-Psychologiques) permet également de trouver un medecin spécialisé ou un psychologue, sans aucun frais. En échange de cette gratuité, les délais d'attente peuvent être excessivement longs, de l'ordre de plusieurs mois selon la qualité d'intervention du secteur. Une pathologie grave devant être rapidement pris en charge ne correspondra pas à ce type de consultations, mais les CMP peuvent néanmoins répondre à des besoins plus ponctuels ou qui ne connaissent que peu d'évolution sur la durée.

Régularité dans la thérapie

La distance qui sépare le cabinet ou le centre de psychiatrie du domicile du patient est essentielle à prendre en compte. En effet, la motivation d'une personne atteinte de troubles psychiatriques fluctue généralement pendant la thérapie. Un obstacle de plus dans la régularité des consultations serait d'avoir à effectuer un long trajet, ou de devoir faire appel à un transport spécialisé pour s'y rendre.

Le rôle du médecin généraliste dans le suivi du patient

Le medecin generaliste se pose souvent comme un repère dans la vie du patient, c'est en effet vers lui que ce dernier se tourne en cas de problème de santé ou d'atteinte psychologique. Souvent consulté depuis plusieurs années, le généraliste possède une excellente vue d'ensemble du parcours médical du patient, et peu à fortiori repérer les changements physiques, physiologiques et psychologiques des personnes qu'il suit régulièrement.

La place du psychiatre dans le suivi médical

Le spécialiste consulté peut être amené à prescrire divers traitements, qu'il s'agisse d'anti-dépresseurs, d'anxiolytiques, de somnifères ou d'un médicament plus ciblé en particulier. Cependant, le rôle du psychiatre étant différent du prescripteur, il peut arriver qu'il ne souhaite pas établir l'ordonnance lui-même, afin de conserver le cabinet d'échange comme lieu de parole et non lieu de prescription.

Le psychiatre de prendre le relais en donnant au patient l'ordonnance correspondant aux besoins exprimés. Ce partage des tâches nécessite une bonne communication d'un côté comme de l'autre, pour une prise en charge optimale des troubles répertoriés.

Le généraliste s'occupe également dans la prise de médicaments de vérifier la bonne assimilation du principe actif, du respect des prises et de l'augmentation ou diminution des doses en fonction des réactions observées, indispensable pour éviter l'interruption du traitement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.