Afrique Centrale: environnement, tourisme, faune sauvage

L'Afrique comporte 54 pays. L’Organisation des Nations Unies (ONU) a donc défini l’Afrique centrale comme le groupe formé des 9 pays suivants cités par ordre alphabétique : l'Angola, le Cameroun, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine, le Congo, la République démocratique du Congo, Sao Tomé-et-Principe et le Tchad.

emile-ouosso-tourisme-environnement-afrique

L'environnement de l'Afrique centrale

Le tri sélectif des ordures n’a pas encore été effectif en Afrique centrale. En effet, la collecte des déchets ménagers est souvent limitée à la périphérie des villes.

Au Cameroun, la capitale Yaoundé produit 1 500 tonnes de déchets chaque jour. Elles sont collectées par la société nationale d’hygiène et d’assainissement (HYSACAM). Le système de collecte des eaux usées est quasiment inexistant.

Au Gabon, depuis début septembre 2013, le Programme National de Gestion Urbaine Partagée (PRONAGUP) est mis en œuvre et cofinancé par le PNUD. Il consiste à utiliser 18 associations communautaires pour effectuer la collecte des déchets ménagers. La société Averda a cessé la collecte des ordures dans la capitale Libreville en août 2019. Mi-mai 2020, le premier ministre Julien Nkoghe Bekale a annoncé que la collecte des ordures ménagères relèverait désormais de la responsabilité des autorités communales.

Le tourisme dans cette partie du monde 

L’Afrique centrale n’a pas une stratégie coordonnée en termes de tourisme. De ce fait, chaque pays a une politique spécifique. À l’exception de Sao Tomé-et-Principe où il est possible d’avoir le visa à l’arrivée, le départ dans les autres pays impose la demande d’un visa obligatoire pour embarquer.

L’Afrique en miniature

Le Cameroun reçoit 1 000 000 de touristes chaque année. Ce pays mise sur la visite de ses 13 parcs nationaux. Ils s’étendent sur 2 millions d'hectares. Le parc de Waza, à lui seul, s’étend sur 170 000 hectares. Il est possible de s’y promener et d’y admirer des éléphants.

Plusieurs espèces d’oiseaux peuvent également être admirées. Le parc de Bouba Ndjidah, avec une superficie de 220 000 hectares est une destination favorite des touristes, où il est possible de se promener dans la savane. Les deux parcs susnommés sont situés dans une zone du pays dont le climat est de type sahélien.

La miniature de l’Afrique

Le Gabon comporte également 13 parcs naturels. Chaque année, ce pays reçoit environ 200 000 touristes dont une grande majorité de personnes originaires de ce pays. Les visiteurs étrangers qui entreprennent le voyage sont environ 60 000.

Le parc d’Akanda a une superficie de 540 km². Il se trouve dans la province de l’Estuaire, pas si éloignée de la capitale Libreville.

Le parc de l’Ivindo, quant à lui, a une superficie de 3 000 km². Il se trouve dans la province de l’Ogooué-Ivindo. Les touristes peuvent y observer de nombreuses espèces animales et végétales telles que les gorilles. Ces derniers se déplacent dans un décor forestier parfois incrusté de majestueuses chutes d’eau.

Un géant d’Afrique

Dans la région du Congo, il y a 9 principaux parcs nationaux. L’un des plus célèbres dans les médias est le Parc National-des-Virunga. Il est situé dans l’est du pays non loin du Rwanda et de l’Ouganda.

Ce parc inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Au moins 706 espèces d’oiseaux y cohabitent dans une diversité colorée. Cette faune représente plus de l’ensemble des oiseaux répertoriés dans des pays tels que l’Angleterre et les États-Unis d’Amérique.

Emile Ouosso

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.