Emilie Durand
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

26 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 oct. 2021

Imad Lahoud : “Un rallye au Liban s’impose pour donner une nouvelle image du pays !”

Imad Lahoud, le coordinateur de la Fédération internationale de l'automobile au Moyen-Orient, détaille les préparatifs du Rallye du Liban qui a pu se tenir début septembre avec succès... en dépit des difficultés rencontrés dans un Liban en proie à la crise économique et à l'explosion inédite d'août 2020.

Emilie Durand
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Imad Lahoud : "L'organisation fut franchement un calvaire !"

Imad Lahoud : Les innombrables tracasseries de la bureaucratie nous ont ralentis dans la préparation du rallye,  nous ne nous attendions pas à cela, normalement pour le rallye au Liban, l’Etat aurait pu faire plus d’effort pour nous faciliter l'organisation. Heureusement, certaines personnes nous ont donné un coup de main pour surpasser ces obstacles - même si nous ne comprenons toujours pas pourquoi il y a eu autant de difficultés. Franchement, ce fut un calvaire ! Pour vous donner un exemple, je vous raconte que c'est seulement hier à 18h qu’on a pu récupérer du fuel, après une semaine d’attente au port. 

Les procédures - le dédouanement en particulier - ont pris énormément de temps. Nous étions obligés de remplir plusieurs engagements avant de pouvoir récupérer le carburant, on sait très bien qu’un tel événement n’est pas facile à réaliser mais cette année vraiment on s’attendait pas à ce degré de difficulté. Dieu merci, nous avons pu vaincre ces obstacles surtout après la crise du Covid.

Finalement, il faut persévérer et travailler dur pour donner une nouvelle image du Liban surtout après les événements du 4 août et l’explosion qui a bouleversé notre pays. J'espère sincèrement que tout le monde essaye vraiment de réussir le Rallye Liban, car ce n’est pas du jour au lendemain que nous pourrons lancer un Rallye. Cela demande beaucoup d’effort et de responsabilités et chaque seconde compte ! Malgré vos efforts, très peu de personnes ont peut être entendu parler du rallye et il y a même eu des critiques contre le lancement de ce Rally dans les conditions actuelles pourtant un tel événement pourrait soutenir la balance économique ?

Imad Lahoud, vice-président adjoint de la FIA pour la région MENA

Imad Lahoud : Je ne vous cache pas que les critiques ont commencé dès le printemps… On peut regretter que plusieurs journalistes renommés aient écrit de longs articles pour promouvoir la beauté du Liban et se permettent de remettre en cause le rallye en deux mots sous prétexte que les gens derrière ne compatiraient pas avec le peuple ou bien sont trop occupés pour plaindre l'état du Liban. Cela fait du bruit sur les réseaux sociaux. Mais le pire c’est qu’un article pareil peut gâcher la vie de 1200 personnes dont la source de revenu est précisément cet événement ! Je ne parle pas seulement des directeurs mais aussi des photographes, des mécaniciens et même des traiteurs qui participent à ce rallye ! 

Il faut changer cette mentalité et voir les choses autrement, car je vous rassure que sans rallye au Liban, le tournoi du Moyen-Orient n’aura aucune valeur ! Nous avons déjà vu cela l'année dernière lorsque notre rallye a été annulé suite à la pandémie. Cette année, tous les regards sont sur le Liban pour le voir persister et essayer de s'illuminer après l’explosion du 4 août! Je suis vraiment abasourdi devant ces contestations ! Au lieu d’encourager les participations et de promouvoir le lancement du Rallye on l’attaque ! Cela arrive au pire moment alors que les ¾ des Libanais ont emigré...

Nous, journalistes et pouvoir médiatique, sommes prêts à aider à réussir le rallye au Liban alors dites-nous quel est le message que vous voulez adresser à tous les participants et à la coopération ? 

Imad Lahoud : "Ce rallye est notre image !"

Imad Lahoud : Je voudrais dire que ce rallye est le rallye du Liban. C’est le tien et le nôtre ! On doit le faire réussir, c'est notre image et c’est notre devoir ! Je voudrais aussi m’adresser aux élus et les inciter à respecter les habitants de la région, c’est vraiment grâce à eux que notre sport existe et tient sa valeur ! De même pour les résidents je les invite à continuer à être bienveillants envers les participants, car je trouve que les deux parties doivent collaborer et être en entente pour le bien de l'événement. Au final, nous allons voir que nous ensemble et réunis nous pouvons faire voir au monde la coexistence et l’accueil libanais et c'est le but de ce rallye ! 

J'aimerais vous remercier vous et toute personne derrière ces préparations et j'espère que nous serons tous réunis pour célébrer la fin de ce rallye, quelles sont vos promesses pour l'année prochaine si les conditions vont au mieux, un calendrier plus riche par exemple ou d’autres rallye ou d’autres évènements peut être ? 

Imad Lahoud : Je ne vous cache pas que je me suis porté candidat pour la vice-présidence de la Fédération internationale de l’automobile, avec Graham Stoker, Terry Willlmark, Brian Gibbins, Tom Christinsen. Les grands projets continuent. et pas seulement dans la région. dans tout le Liban ! pour le Liban en entier. Nous avons organisé le Cross kart challenge, c'était un grand succès. Si le budget le permet, nous allons essayer de réaliser quatre rallyes et apporter des fonds pour faire plusieurs autres événements qui vont soulever le Liban et améliorer les conditions. Je reste positif et j'espère que les choses s'amélioreront d’ici l’an prochain !

Pensez-vous être la cible de ces campagnes contre le lancement du Rallye et qu’elles veulent nuire à votre élection à la fédération internationale de l'automobile ? 

Imad Lahoud : Non je ne pense pas être la cible de ces campagnes, cela avait déjà commencé avant et tous les moyens ont été mobilisés… On a déjà essayé de soudoyer mes partisans pour m’encourager à me retirer des élections. Mais au final, on travaille pour la FIA et on ne travaille pas pour faire réussir des pays en particulier. Le défi c’est d'améliorer les conditions du sport des voitures et ce n’est pas un défi personnel contre X et Y. Je suis déçu de ce que j’entends. Regardez autour de vous comme le Liban est beau et comment beaucoup de personnes viennent de partout juste pour participer au Rallye ! C’est pour cela qu’ils viennent ici, pour la compétition libanaise ! C'est notre fierté et ça, vous la connaissez déjà bien ! Les étrangers viennent ici pour profiter de l’ambiance libanaise du rallye, Nasser Attia prend part juste pour y prendre plaisir, il me disait que le goût de réussite au rallye du Liban valait le goût de réussite au Dakar ! 

Imad Lahoud revient sur les préparatifs complexes du Rally du Liban 2021 © Biser3aTV

Plus d'informations sur Imad Lahoud : https://www.lorientlejour.com/article/933769/imad-lahoud-la-stabilite-politique-est-essentielle-pour-accueillir-au-liban-une-manche-du-championnat-du-monde-des-rallyes.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro