Qui est Marc-Arthur Kohn ?

Marc-Arthur Kohn est une figure emblématique de l'univers de la culture. Installé sur l'avenue Matignon, au cœur du Triangle d'Or parisien, ce commissaire-priseur expérimenté est extrêmement apprécié par les amateurs d'art. Grâce à un emplacement privilégié dans la capitale, il peut déployer tout son rayonnement aussi bien sur le plan artistique que sur le plan économique.

Le commissaire-priseur parisien Marc-Arthur Kohn et son épouse. Le commissaire-priseur parisien Marc-Arthur Kohn et son épouse.

 

 

Si cette galerie d'art est aussi célèbre, c'est grâce à la réputation de l'homme auquel elle doit son nom : Marc-Arthur Kohn. Ce commissaire-priseur a su inscrire son nom dans l'histoire de l'art en France. Découvrez.

Marc-Arthur Kohn, une passion incroyable pour l'art

Le commissaire-priseur tant connu a vu le jour le 24 mai 1946 dans la capitale parisienne. Depuis son enfance, Marc-Arthur Kohn a grandi dans un univers artistique. D'origine anversoise, son père est descendant d'une grande famille de professionnels de la banque et sa mère, née à Turin, est spécialiste de la vente des objets d'art moderne. C'est justement sa mère qui s'est très tôt occupée de son initiation à la beauté de l'art et qui lui a transmis l'amour des beaux objets. À partir de ce moment, cette passion demeurera en lui à jamais.

 

Le fondateur et ses débuts à l'école du Louvre

 

Après ses études secondaires au lycée Jean-Baptiste situé dans le XVIe arrondissement, le commissaire-priseur Marc-Arthur Kohn a naturellement décidé de continuer ses études universitaires dans une université qui enseigne l'art. C'est ainsi qu'il rejoint rapidement la majestueuse École du Louvre, l'établissement chargé de la formation des conservateurs de musée, des spécialistes du patrimoine culturel et des historiens de l'art depuis 1882. La voie royale.

De 1964 à 1967, il a étudié la muséologie. Ensuite, il a commencé la rédaction de sa thèse sous la supervision des professeurs Maurice Serullaz, un ancien inspecteur général des musées, et Michel Laclotte, qui a occupé le poste de directeur du Musée du Louvre. Il a effectué cette rédaction de thèse entre les années 1968 et 1973.

 

On peut facilement imaginer la richesse de ce manuscrit rédigé sous la direction de deux grandes figures de l'École du Louvre, ayant eu une place très importante respectivement dans l'étude de la peinture italienne et des créations de Delacroix. Les deux férus de l'art se sont passé le mot pour aider M. Kohn à devenir un conservateur en art moderne. Pour cela, ils lui ont apporté un soutien indéfectible tout au long de ses recherches sur les peintres lyonnais du XIXème sièlce, lesquelles recherches ont conduit à la rédaction d'un document nommé « Essai d'un catalogue raisonné ». Cependant, le jour de la présentation de son travail, Marc-Arthur Kohn fait part au public d'une observation déconcertante. Il affirme que tout l'édifice de sa thèse se repose sur de fausses bases.

 

En effet, alors qu'il est sur le point de terminer sa thèse, il remarque que la totalité des descriptions de dessins sur lesquelles il s'est basé pour réaliser son travail étaient fausses. Selon son opinion, ces descriptions étaient trop superficielles et ne mentionnent pas le type de mine dont les peintres ont fait usage pour réaliser leurs œuvres. À partir du moment où Marc-Arthur Kohn a partagé son opinion, tous les catalogues ont subi une réécriture afin d'éviter la publication de copies et les imitations d'œuvres d'art. Au final, ses efforts et son audace lui ont permis d'occuper la place de major de promotion et lui ont permis d'avoir la mention excellente avec les ovations et les éloges du public.

 

Un bref passage dans l'armée

 

Le cursus académique de Marc-Arthur Kohn fut suspendu par le service militaire qui était obligatoire jusqu'à son annulation le 28 mai 1996. A la suite d'une altercation entre André Malraux et Edgar Faure, ce dernier décida de supprimer le sursis des étudiants en Histoire de l'art. À la fin de l'année 1967, il fut donc obligé de réaliser une préparation militaire supérieure. Durant cette période de sa vie, il a remporté deux fois le record de France dans la catégorie parcours du combattant. À la fin de cette préparation militaire supérieure, il est convoqué par le Général-Commandant du Fort de Vincennes. Celui-ci lui propose de donner quelques cours sur le développement de l'armement au cours du Magdalenien (dernière étape du Paléolithique supérieur européen). Après avoir collaboré avec les services des Affaires étrangères, il est rapatrié et réussit ses examens du Louvre.

Marc-Arthur Kohn | BARELIER EXPOSITION HOMMAGE FÉVRIER 2018 © Marc-Arthur KOHN

Commissaire-priseur... par hasard

 

Alors qu'il préparait sa thèse, Marc-Arthur Kohn rencontre un commissaire-priseur qui lui propose de travailler avec lui. Réticent au début, il accepte cette proposition et renonce au métier de conservateur de musée. Après avoir étudié les peintres quelques mois à Lyon, la carrière de commissaire-priseur de Marc-Arthur Kohn commence à décoller. Il fut d'abord nommé administrateur d'une étude à Bourg-en-Bresse. Ensuite, il passa un certain temps au poste d'administrateur provisoire de l'étude de commissaire-priseur du département de l'Ain. En 1974, il devint administrateur définitif en remportant un concours national désignant le successeur d'un gérant condamné...

 

Cela fait maintenant environ 42 ans que Marc-Arthur Kohn est commissaire-priseur et opérateur de ventes volontaires de meubles aux enchères publiques à Paris. Durant toute sa carrière, il a participé à plusieurs événements d'envergure mondiale tels que les salons de Maastricht et de Bâle. Il a aussi remis plusieurs prix aux meilleurs artisans experts dans le domaine de l'art. Il a également assuré la vente de plusieurs œuvres d'art telles que les Nombreuses vues de Collioure, la Ronde des fillettes de Pablo Picasso et des éléments de mobilier exceptionnels de Bernard Van Riesen Burgh. Il a développé une expertise tout au long de sa carrière qui lui a valu de nombreuses gratifications et l'intégration dans des comités de renommée internationale. Marc-Arthur Kohn est un amateur des œuvres d'art, des livres et de bonnes tables.

 

Marc-Arthur Kohn et l'évolution du métier de commissaire-priseur

 

Depuis qu'il a commencé ce travail, le commissaire-priseur a été confronté à la prolifération des acteurs du secteur, au développement des firmes de vente aux enchères internationales et aux innovations technologiques. Au début de sa carrière, il était spécialisé dans la vente des œuvres d'art moderne. Mais au fil du temps, il s'est orienté vers l'art contemporain.

Marc-Arthur Kohn a rédigé plusieurs catalogues connus pour se trouver parmi les plus beaux du continent européen. Ils se rapportent souvent à des thèmes variés tels que l'histoire naturelle, la maison Borghese, les sculptures médiévales ou l'archéologie méditerranéenne.

 

Plusieurs acteurs du secteur représentent des figures inspirantes pour Marc-Arthur Kohn. Parmi eux, se trouve Étienne Ader, grand commissaire-priseur de sa génération ayant réalisé plusieurs ventes prestigieuses dans des lieux incontournables du marché de l'art français.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.