Emmanuel Tugny
Ecrivain, musicien, chroniqueur. Né en 1968.
Abonné·e de Mediapart

181 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 oct. 2021

CARMELINE TAIELLO ou LA JUSTIFICATION DES FIGURES

Comment dire à la fois plus impassiblement et plus justement que Carmeline Taiello, photographe bruxelloise née en 1972, la « souveraineté », au règne du vif, de cet étrange bourdon, de cette agitation d’un rideau de nulle part, de cette « justification » sourde des figures captivantes et captives du temps qui, leur tenant la bride et leur concédant forme, les dispose à aller immobiles ?

Emmanuel Tugny
Ecrivain, musicien, chroniqueur. Né en 1968.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Carmeline Taiello

"Nous sommes soumis à un flux continuel d’images qui s’intègrent à notre vie quotidienne. Télévision, Internet, dans la rue ou chez le médecin, elles façonnent nos représentations du monde et conditionnent nos rapports avec l’autre, contribuant ainsi à produire 8 milliards de subjectivités renforcés par les présupposés propres à chaque culture. Toute image n’est pas neutre et a une résonance différente en chaque individu, et peut renforcer, modifier ou atténuer l’arsenal de ses préjugés. L’univers perceptif apparaît alors dynamique et infini, se recomposant sans cesse sous l’effet de l’action conjuguée et co-constitutive des images, des sensibilités et des catégories intellectuelles préconçues. Les images des attentats du 11 septembre 2001, par exemple, ont suscité la terreur ou la joie, rarement l’indifférence. Elles ont permis à un événement chargé de sens d’infiltrer l’intimité de la conscience de chacun et de façonner l’opinion.

Mais les images ne constituent pas qu’un facteur de division ou de polarisation. Comment expliquer que des milliers d’individus appartenant à des âges, des sexes, des nations et des cultures différentes puissent aimer les mêmes images sur Instagram ou Facebook ?  Existe-t-il un « quelque chose » d’universel véhiculé par des images qui transcende les barrières mentales et la souveraineté apparemment totale de l’individualité ?

Je suis photographe depuis trente ans et, lors de mes expositions, j’ai souvent été frappée par les commentaires des visiteurs et par leurs interprétations respectives. Lorsqu’un artiste expose, et donc s’expose, il soumet une vision du monde personnelle qui rencontre l’œil et l’esprit des visiteurs, qui proposent à leur tour leurs visions et viennent ainsi ajouter au travail individuel de l’artiste la somme de leurs subjectivités, s’appropriant ainsi l’œuvre présentée qui s’enrichit ou s’appauvrit du regard de l’autre.

Mon œuvre témoigne à la fois de cette infinité perceptuelle mais, au-delà de nos différences, souligne l’unité du genre humain.", écrit Carmeline Taiello dans la préface de son dernier ouvrage, Oculorum.https://www.goodreads.com/book/show/59217455-oculorum

Et comment mieux dire, comment dire à la fois plus impassiblement et plus justement que Carmeline Taiello, photographe bruxelloise née en 1972, la « souveraineté », au règne du vif, de cet étrange bourdon, de cette agitation d’un rideau de nulle part, de cette « justification » sourde des figures captivantes et captives du temps qui, leur tenant la bride et leur concédant forme, les dispose à aller immobiles ?

© Carmeline Taiello
© Carmeline Taiello
© Carmeline Taiello
© Carmeline Taiello
© Carmeline Taiello
© Carmeline Taiello
© Carmeline Taiello
© Carmeline Taiello
© Carmeline Taiello

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
NFT et métavers, symboles de la fuite en avant éperdue du système économique
Les jetons non-fongibles, qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa