emmanuelalcarazrecherche
Journal de bord d'un enseignant et d'un chercheur en histoire du maghreb
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 juil. 2022

L’extrême-droite : un mal français?

Cet article s'interroge dans la longue durée sur les racines historiques de l'extrême-droite en France et cherche à voir s'il existe une spécificité francaise des droites radicales dans notre pays.

emmanuelalcarazrecherche
Journal de bord d'un enseignant et d'un chercheur en histoire du maghreb
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Emmanuel Alcaraz, agrégé d’histoire et de géographie, docteur en histoire (Mesopolhis, Sciences Po Aix, UMR 7064), enseignant à Sorbonne Université. 

Cet article a été publié dans le numéro 725 de Golias(semaine du 16 au 22 juin 2022)
Si Marine Le Pen a perdu au second tour des élections présidentielles, ses résultats élevés au second tour, 41, 45% des suffrages, montrent la force de l’extrême-droite dans le paysage politique français. Son parti le Rassemblement national est-il devenu un simple parti souverainiste à la firme sociale affirmée en faveur des classes populaires victimes de la mondialisation néo-libérale ? Nous avons interrogé le politologue Jean-Yves Camus à ce sujet. Mais, pas besoin d’être docteur en science politique pour émettre l’hypothèse qu’il s’agit toujours d’un parti de la droite extrême même s’il semble reconnaître aujourd’hui l’héritage républicain. Le Rassemblement national, épigone du Front national, est un symptôme des blessures de l’histoire française, du boulangisme à l’affaire Dreyfus en passant par l’occupation allemande et les guerres de décolonisation. Le premier mouvement d’extrême droite de première importance est la Ligue des patriotes de Paul Déroulède, fondée pour soutenir le général Boulanger (1837-1891) qui a fini par se suicider sur la tombe de sa maîtresse. Sous la IIIe République, celui-ci a incarné des espoirs vite déçus d’une revanche contre l’Allemagne qui occupait l’Alsace et la Lorraine. 


L’importance de la droite extrême en France est-elle une exception française ? Au Royaume uni, l’extrême-droite n’est pas aussi forte. Les Britanniques n’ont pas connu l’occupation allemande et la droite britannique ne s’est pas divisée sur la question de la colonisation. Contrairement à de Gaulle, Churchill n’est pas une figure de la décolonisation. Le premier ministre britannique conservateur incarnait un nationalisme impérial qui s’est opposé à l’abandon de l’Empire britannique. Les moments de montée de l’extrême-droite porteurs de discours xénophobes contre les immigrés au Royaume Uni ont été brefs et n’ont pas permis de donner naissance à une force politique conséquente. Au sein du parti conservateur britannique, lorsque Enoch Powell (1912-1998) fait en avril 1968 le discours dit des « fleuves de sang » (Rivers of blood) contre l’immigration, il est tout de suite marginalisé au sein de son parti. Il n’a pas pu être un Jean-Marie Le Pen britannique. Au Royaume Uni, l’extrême-droite n’a pas réussi à s’implanter durablement parce que ce pays n’a pas connu tous les traumatismes mémoriels de l’histoire française, à commencer par l’occupation allemande, qui n’a pas permis à un Oswald Mosley (1896-1980), le chef de la British Union of fascists, de collaborer avec l’occupant. La France n’est pour autant pas un cas exceptionnel. Il existe aussi d’autres pays européens où les blessures de l’histoire ont produit une extrême-droite forte. En Europe de l’Est, cela a contribué à l’arrivée au pouvoir de Viktor Orban en Hongrie et à l’instauration de plusieurs démocraties illibérales. En Italie, l’Alliance nationale, héritier du MSI (Mouvement social italien) néo fasciste italien de Giorgio Almirante (1914-1988), est arrivée également au pouvoir au sein de coalition électorales. Son leader Gianfranco Fini s’est allié à Berlusconi et a mené une stratégie de dédiabolisation de son mouvement politique. 


Pourquoi ces blessures de l’histoire ont-elles été un terreau qui a permis à l’extrême-droite de croitre ? 

la suite sur https://www.golias-editions.fr/produit/725-golias-hebdo-n-725/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan
Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain