emmanuelalcarazrecherche
Journal de bord d'un enseignant et d'un chercheur en histoire du maghreb
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 juil. 2022

Ma réponse à Fouad Soufi.

emmanuelalcarazrecherche
Journal de bord d'un enseignant et d'un chercheur en histoire du maghreb
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans son article "Algérie 5 juillet 1962-5juillet 2022. De quoi le 5 juillet 1962 est-il le nom?", l'historien et archiviste algérien Fouad Soufi écrit dans l'Expression(3 juillet), dans le Quotidien d'Oran(5 juillet), dans el Khabar (6 juillet) dans un article reproduit sur le site histoire coloniale

"La guerre ne s’est pas achevée non plus le 17 juin comme essaie de l’avaliser un article (extrait d’un ouvrage) qui circule ces derniers temps."

Je prends ce passage pour moi et comme une allusion à mes publications dans l'Humanité, dans Golias et sur mon journal de bord hébergé par Mediapart que vous pouvez consulter à ces adresses. 

https://www.golias-editions.fr/2022/07/01/5-juillet-1962-a-oran-le-massacre-oublie/

https://www.humanite.fr/en-debat/algerie/les-massacres-d-oran-du-5-juillet-1962-756937

Sur les massacres d'Oran, dans mon ouvrage, Histoire de l'Algérie et de ses mémoires des origines au hirak, publié chez Karthala, vous pouvez vous référer des pages 169 aux pages 176

https://www.karthala.com/hommes-et-societes-histoire-et-geographie/3395-l-histoire-de-l-algerie-et-de-ses-memoires-des-origines-au-hirak-9782811123598.html

Voici donc ma réponse à Fouad Soufi. Je n'ai jamais écrit dans mon livre ou dans l'article publié dans Golias et dans l'Humanité que la guerre s'était achevée à Oran le 17 juin. L'OAS d'Oran comme je l'ai écrit dans mon livre n'a jamais signé les accords d'Alger Susini Mostefai du 17 juin, qui ont d'ailleurs ét été fortement critiqués par les responsables du FLN. L'OAS d'Oran a effectivement continué son action terroriste après le 17 juin. Toutefois, il est aussi attesté que les commandos OAS avaient quitté la ville le 5 juillet, ce qui n'exclue pas bien évidemment la présence à la dite date de sympathisants de l'OAS au sein de la population européenne. 

Dans mon livre, j'écris à la page 187: "Après toutes ces excès, les accords conclus, le 17 juin 1962, entre Jean-Jacques Susini, chef de l’OAS d’Alger, après l’arrestation du général Salan, le 20 avril 1962, et Chewki Mostefaï, représentant du FLN au sein de l’Exécutif provisoire, apparaissent comme une vaine tentative, arrivée bien trop tard, qui a été rejetée par le GPRA et par l’OAS d’Oran."

Par ailleurs, Fouad Soufi oublie de mentionner que l'intitulé exact de la fête du 5 juillet en Algérie est la fête de la jeunesse. 

Pour faire toute la lumière sur cette affaire et sortir des polémiques mémorielles stériles, les Archives algériennes dont monsieur Soufi a été un responsable devraient rendre accessibles aux chercheurs algériens et étrangers tous les documents relatifs aux événements du 5 juillet 1962 à Oran, 60 ans après les faits. Cela serait en quelque sorte un bain de jouvence pour ces archives. 

Vous pouvez consulter l'article de Fouad Soufi à cette adresse: 

https://histoirecoloniale.net/Algerie-5-Juillet-1962-5-Juillet-2022-De-quoi-le-5-juillet-1962-est-il-le-nom.html

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes