Emmanuel_Cattier
Citoyen actif pour le respect des citoyens de tous les pays par les responsables français, notamment comme webmestre et rédacteur du site de la commission d 'enquête citoyenne sur l'implication de la France dans le génocide des Tutsi.
Abonné·e de Mediapart

126 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 mars 2022

Россияне должны свергнуть фашистского диктатора

Les Russes doivent chasser le dictateur fasciste

Emmanuel_Cattier
Citoyen actif pour le respect des citoyens de tous les pays par les responsables français, notamment comme webmestre et rédacteur du site de la commission d 'enquête citoyenne sur l'implication de la France dans le génocide des Tutsi.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Россияне должны свергнуть фашистского диктатора  1

Une employée de la première chaîne de télévision russe brandit une pancarte contre la propagande officielle © Marina Ovsyannikova - Universal Declaration of Human Rights

Les Ukrainiens montrent qu'ils sont prêt à risquer leur vie pour leur pays. Ils le font avec des moyens violents. On ne peut pas le leur reprocher. Gandhi disait lui-même qu'il préférait la non-violence à la violence, mais qu'il préférait la violence à la lâcheté.

Mais il semble que cette stratégie verra l'armée russe gagnante, si le dictateur fasciste reste aussi déterminé. Cette stratégie va entrainer beaucoup de morts ukrainiens et russes qui pourraient combattre avec une stratégie à plus long terme, conduisant à la chute du dictateur fasciste.

Il faudra gérer l'après, exactement comme doivent le faire les actuels opposants russes en Russie et comme ce fut le cas en Ukraine en 2004.

L'Europe se donne bonne conscience en envoyant des armes. Ce n'est peut être pas la meilleure façon d'aider les Ukrainiens. Les sanctions économiques sont de loin préférables, mais il faut trouver aussi d'autres moyens.

Si tous les Ukrainiens en train de combattre, des centaines de milliers d'Ukrainiens, quittaient leur pays en direction de Moscou à pied, à cheval et en voiture, ils pourraient susciter en Russie une levée du peuple. Y aurait-il plus de morts comme cela ? Pendant ce temps là les Russes prendraient sans doute à cours terme leur pays en main, sans dégâts... mais comment le dictateur fasciste arriverait-il à gérer cela en Russie ?

революція оранж 3

Originally I had translated into Ukrainian with Google trad, but when I wanted to translate back into French I realized that there were misinterpretations.

Ukrainians show that they are ready to risk their lives for their country. They do it with violent means. We can't blame them. Gandhi said himself that he preferred non-violence to violence, but that he preferred violence to cowardice.

But it seems that this strategy will see the Russian army win, if the fascist dictator remains as determined. This strategy will result in many Ukrainian and Russian deaths who could fight with a longer term strategy, leading to the downfall of the fascist dictator.

We will have to manage the aftermath, exactly as the current Russian opponents in Russia must do and as was the case in Ukraine in 2004.

Europe clears its conscience by sending arms. This may not be the best way to help Ukrainians. Economic sanctions are far preferable, but other means must also be found.

If all the fighting Ukrainians, hundreds of thousands of Ukrainians, left their country in the direction of Moscow on foot, on horseback and by car, they could arouse a popular uprising in Russia. Would there be more deaths like this? During this time the Russians would undoubtedly take their country in hand in the short term, without damage... but how would the fascist dictator manage to manage this in Russia?

__________________________________

1 - Traduction : Les Russes doivent chasser le dictateur fasciste

2 - Lettre ajoutée après publication de l'article

3 - Traduction : La révolution orange

4 - La photo de Marina Ovsyannikova portant courageusement son affiche a été rajoutée après la publication de l'article

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal — Politique
Avoir un vrai scrutin proportionnel ? Il n’est jamais trop tard pour l’adopter
Malgré l’absence de majorité absolue à l’Assemblée, une réforme du mode de scrutin aux législatives serait toujours utile. Celui qui est en vigueur continue à produire des effets problématiques, tandis qu’un passage à la proportionnelle pourrait procurer des avantages supplémentaires. 
par Fabien Escalona
Journal
L’« Eurafrique » : quand le projet européen soutenait des ambitions coloniales
Les Suédois Peo Hansen et Stefan Jonsson mettent au jour l’origine coloniale de l’Union européenne, dans un essai centré sur le concept méconnu d’Eurafrique. Cette notion controversée connut une gloire éphémère jusqu’à la conclusion du traité de Rome en 1957 avant d’être effacée des mémoires.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin