Covid : Une société à deux intelligences ?

L'article titré "Passe sanitaire : « Nous sommes en train de créer une société à deux vitesses » "[1] a reçu en premier commentaire une citation d'Aldous Huxley sur la dictature parfaite.
  • «La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader. Un système d’esclavage ou, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude» Aldous Huxley

Sous ce regard on peut considérer que toute l'humanité serait prisonnière de la planète terre, dans une prison dont les murs invisibles sont entre l'espace et la couche atmosphérique, où les humains tentent de s'évader dans la conquête spatiale et autres activités professionnelles, dans des divertissements, des addictions diverses, des religions dans le meilleur des cas, dans des guerres et des massacres en tous genres dans le pire des cas, et parfois aussi dans des élucubrations, "des fictions". Une sorte de dictature de personne ou d'un créateur.

Toutes les démocraties sont apparentes. Je dis bien toutes. Même les plus directes. je dirais même surtout les plus directes car elles sont les plus sensibles aux forts en gueules et aux beaux parleurs qui peuvent être instrumentalisés par d'autres intérêts.

Il faut accepter la réalité.

Dans l'état actuel de notre médecine, conflits d'intérêts inclus, on ne sait lutter contre le virus "Covid" que par des vaccins. On cherche aussi d'autres solutions, mais, industriellement, seul le vaccin est opérationnel à la hauteur de cette épreuve de  l'humanité. Il apparait que cette protection, fragile si elle reste partielle, exige une vaccination quasi totale de l'humanité. La solution est donc nécessairement "totalitaire", comme la respiration de l'air est "totalitaire".

Peut-on laisser une minorité mettre en échec toute l'humanité par son refus du vaccin ? Car tout le monde, vacciné ou pas, est plus ou moins mis en échec par cette pandémie. C'est pour protéger ceux qui ne sont pas vacciné que les hôpitaux débordent, que les acteurs économiques réduisent leurs activités, que des personnes plus ou moins vulnérables accumulent des stress et qu'on dépense des milliards "quoi qu'il en coûte". Belle solidarité politique, même si les mensonges médicaux sur l'efficacité des masques au début de la pandémie a égaré les politiques français. Des gens meurent du Covid. Moins que du tabac ? Peut-être, mais ceux qui "meurent du tabac" meurent aussi d'autre chose. En fait il ne font que réduire leur résistance aux maladies. Ils s'usent plus vite. C'est différent d'un agent qui cause directement la mort. Ils meurent aussi sans doute plus du Covid. Certes des politiques ont fait de graves erreurs depuis plusieurs décennies réduisant l'efficacité de notre système de santé. le "tatcherisme reganien" à détérioré le régalien. Les médecins libéraux épousèrent largement cette idéologie. Mais nous devons assumer ces erreurs et partir de l'état réel et actuel des choses. Ce qui n'empêche pas qu'on demande des comptes devant la justice à ceux qui se sont manifestement égarés dans ces errements idéologiques dont on paye les conséquences.

Un référendum sur la vaccination obligatoire semble nécessaire

Ceux qui en appellent à la démocratie devraient accepter un référendum sur la vaccination obligatoire et accepter son résultat.

Et la liberté ? Je ne suis pas libre de ne pas payer l'impôt. Personne ne conteste sérieusement la nécessité totalitaire de payer des impôts.

Ce qu'il y a de plus extraordinaire dans cette pandémie, c'est sa capacité à faire ressortir des délires hallucinants.

Quasiment tous ceux qui refusent le vaccin, sont probablement déjà vaccinés contre d'autres maladies. S'ils étaient conséquents avec eux-mêmes, ils devraient se demander si leurs raisonnements ne sont pas influencés par des effets secondaires invisibles de ces vaccins sur leurs propres neurones.

Quant à Macron, il a bon dos dans cette affaire. On cherche une tête de turc, un coupable de tout cela. Il n'est pas le seul visé. On en trouve d'autres, la liste est longue de ceux qu'on cloue au pilori de cette pandémie. On pourrait même entendre des imbéciles tentant de prouver que Macron élève des chauve-souris dans les caves de l’Élysée pour fabriquer de nouveaux variants... et communiquer ses résultats à tel ou tel laboratoire pour qu'il s'enrichisse avec un nouveau vaccin.

Ce qui par contre est vraisemblable, c'est que ce virus soit peut-être sorti d'un laboratoire chinois, qui l'aurait peut-être récolté dans un berceau naturel. Mais j'observe que ce virus est entré en action à un moment aigu de la détérioration des relations entre les américains et les chinois. Qui sait si des américains ne seraient pas derrière "un accident de laboratoire chinois" à la suite d'une manipulation de quelques services "secrets"? Trump aurait bien été capable d'une pareille connerie dont il n'aurait pas mesuré les conséquences, pensant n'emmerder que les chinois, juste avant les élections présidentielles américaines.

Vous voyez, moi-aussi je peux pondre des élucubrations, mais ce n'est qu'une hypothèse pas une affirmation. Seulement de toute évidence dans le climat actuel, mon hypothèse pourrait devenir dans les jours qui viennent une affirmation brandie avec passion par un "holdup" quelconque.

[1] Passe sanitaire : Nous sommes en train de créer une société à deux vitesses

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.