Emmanuel_Cattier
Citoyen actif pour le respect des citoyens de tous les pays par les responsables français, notamment comme webmestre et rédacteur du site de la commission d 'enquête citoyenne sur l'implication de la France dans le génocide des Tutsi.
Abonné·e de Mediapart

125 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 janv. 2021

France-Rwanda : les archives du premier ministre

Monsieur Balladur vient de révéler qu'il va ouvrir ses archives au moment de la publication du rapport de la commission Duclert. Chercherait-il à établir une concurrence entre les politiques et les historiens ?

Emmanuel_Cattier
Citoyen actif pour le respect des citoyens de tous les pays par les responsables français, notamment comme webmestre et rédacteur du site de la commission d 'enquête citoyenne sur l'implication de la France dans le génocide des Tutsi.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Monsieur Balladur se décide à ouvrir ses archives. Pourquoi ne l'a-t-il pas fait plus tôt, s'il déplore ce débat interminable qu'il veut rapporter à la seule préoccupation de sa boutique : l'opération Turquoise ? Monsieur Balladur ne dit pas s'il a ouvert ses archives à la commission Duclert. Si ce n'est pas le cas, quel cynisme accompli ce serait. Espérons quand même qu'il l'ait fait.1

(Paragraphe obsolète selon la Note 1) Ce cynisme serait celui-ci :  La commission Duclert travaille depuis bientôt deux ans, et il ouvrirait ses archives quand elle rendra ses travaux. Autant dire qu'on l'aurait laissée travailler de façon bancale pour espérer rendre à dessein ses conclusions obsolètes et prolonger un débat qu'on ne veut surtout pas clore, de crainte de ses conséquences.

Le problème pathologique des hommes politiques français, c'est  la distance parfois océanique entre ce qu'ils prétendent avoir fait, les maigres résultats de leurs actions qu'ils surévaluent, et ce qui s'est réellement passé sur le terrain, à l'opposé de leur centre de préoccupation. Il ne suffit pas de s'être promené d'un coup de jet une journée au Rwanda en bras de chemise sous le soleil au milieu d'officiers plus roués les uns que les autres, pour être le phénix de ceux qui auraient pu arrêter la complicité française  dans le génocide des Tutsi, en laissant entendre que l'objectif fut atteint.

Allons-nous découvrir que Monsieur Balladur aurait tout fait pour stopper la complicité française dans le génocide des Tutsi ? Allons-nous découvrir que Monsieur Balladur aurait tout fait pour empêcher les alliés de la France de commettre le génocide des Tutsi ? Ce serait un scoop !

L'opération Turquoise ne fut que la partie visible de l'iceberg. Cet iceberg est l'un des "mondes de François Mitterrand", un radeau de la Méduse, maquillé en paquebot France par ses affidés. L'iceberg s'est détaché de la France en 1990 et a dérivé dans les eaux du Rwanda pendant 5 ans. C'est la totalité de cette période qu'il importe de prendre en compte et pas seulement le point de vue du sous-traitant gouvernemental de la politique de Mitterrand, la dernière année de cette dérive - même s'il a tenté d'en limiter les excès et désorientations dramatiques, sans excès d'efficacité connus.

Nous aurons de quoi nous rengorger !

1 J'ai découvert le 19 janvier 2021 un article de Ouest-France où il est écrit que la Commission Duclert a effectivement consulté les archives de Monsieur Balladur.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Journal
Les publicitaires font main basse sur les données des élèves partout dans le monde
Human Rights Watch a analysé durant deux ans 164 outils numériques destinés aux élèves de 49 pays durant la pandémie afin qu’ils puissent continuer à suivre leurs cours. 89 % « surveillaient les enfants, secrètement et sans le consentement de leurs parents ». Une enquête réalisée avec un consortium de 13 médias, dont Mediapart, coordonnés par The Signal Network.
par Jérôme Hourdeaux
Journal
Le casse-tête des enseignants français
Avec seulement deux applications mises en cause, la France fait figure de bonne élève dans le rapport de Human Rights Watch sur la collecte de données durant la pandémie. Mais, dans les salles de classe, la situation est en réalité plus complexe, notamment en raison de l’usage d’outils non validés par le gouvernement.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Fil d'actualités
Au Texas, au moins 21 morts dont 19 enfants dans une tuerie : Biden appelle à « affronter le lobby des armes »
Le président américain Joe Biden, visiblement marqué, a appelé mardi à « affronter le lobby des armes » pour prendre des mesures de régulation, alors que l’Amérique vient de replonger dans le cauchemar récurrent des fusillades dans des écoles.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
En finir avec la culture du viol dans nos médias
[Rediffusion] La culture du viol est omniprésente dans notre société et les médias n'y font pas exception. Ses mécanismes sont perceptibles dans de nombreux domaines et discours, Déconstruisons Tou(rs) relève leur utilisation dans la presse de masse, dans la Nouvelle République, et s'indigne de voir que, depuis près de 10 ans, ce journal utilise et « glamourise » les violences sexistes et sexuelles pour vendre.
par Déconstruisons Tours
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
[Rediffusion] Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Amber Heard et le remake du mythe de la Méduse
Depuis son ouverture le 11 avril 2022 devant le Tribunal du Comté de Fairfax en Virginie (USA), la bataille judiciaire longue et mouvementée qui oppose Amber Heard et Johnny Depp divise l'opinion et questionne notre société sur les notions fondamentales de genre. La fin des débats est proche.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo