Rwanda : retour à Paris "d'une caisse d’armes destinée aux génocidaires"

Le Parti socialiste tient son congrès le jour de la 24 ème commémoration du génocide des Tutsi. François Mitterrand, fut responsable de la complicité française dans ce génocide. L'action de leur ancien patron fut particulièrement criminelle pour les Tutsi. Il appartient à l'actuel Président d'identifier cette grave erreur française.

Publié le 5 avril 2018 - Survie

Emmanuel Macron, Complicité de la France dans le génocide des Tutsi au Rwanda

"Alors que les rescapés du génocide des Tutsi du Rwanda s’apprêtent à commémorer ce samedi le 24ème anniversaire du début des massacres, des militants de Survie ont interpellé ce jeudi 5 avril le président et le gouvernement français en mettant en scène le retour d’une fausse caisse d’armes et de munitions expédiées par Paris pendant le génocide. L’association demande au président que ses premières annonces à ce sujet soient à la hauteur des enjeux : il faut désormais une reconnaissance officielle du soutien que les autorités françaises ont apporté à un régime génocidaire." [...]

"Pour Fabrice Tarrit, co-président de Survie : « C’est le président Emmanuel Macron qui a désormais la responsabilité de reconnaître officiellement, au nom de la France, que les autorités de notre pays ont soutenu et armé un régime "ami" quelles qu’en soient les conséquences. Ce soutien, déjà incompréhensible avant le génocide, ne s’est pas démenti pendant les massacres, ni même après ». Il ajoute « L’État devra bien le reconnaître : on ne peut pas attendre plus de 50 ans, comme pour la participation active des autorités françaises dans la déportation de Juifs pendant la Seconde guerre mondiale ! »"

Notre Président va-t-il prendre ses responsabilités sur cette question ?

Lire aussi :

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.