Emmanuel_Cattier
Citoyen actif pour le respect des citoyens de tous les pays par les responsables français, notamment comme webmestre et rédacteur du site de la commission d 'enquête citoyenne sur l'implication de la France dans le génocide des Tutsi.
Abonné·e de Mediapart

126 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 févr. 2014

A propos de l'article de Médiapart : Le génocide des Tutsis 20 ans après (3/5) : deux décennies de procès

Emmanuel_Cattier
Citoyen actif pour le respect des citoyens de tous les pays par les responsables français, notamment comme webmestre et rédacteur du site de la commission d 'enquête citoyenne sur l'implication de la France dans le génocide des Tutsi.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Note préliminaire : à la suite de mon commentaire, Médiapart a corrigé son article et a signalé cette correction et son origine dans sa "boite noire" en bas de l'article et en en réponse ci-dessous..

Il n'y a pas que la Suède, contrairement à ce qu'affirme l'article, qui extrade au Rwanda. Le Canada notamment, après de multiples péripéties, a extradé un présumé planificateur notoire, célèbre par son discours de 1992, Léon Mugesera. Il avait affirmé pour sa défense qu'il serait tué à son arrivée à Kigali. Il est en cours de jugement depuis un an à Kigali.

D'autres pays (Norvège et USA) et le TPIR lui-même ont accepté des extraditions. La CEDH (Cour Européenne des Droits de l'Homme), a constaté que les conditions de procès équitables étaient réunies au Rwanda :

http://www.lextimes.fr/4.aspx?sr=9050

""Concernant la phase du procès, la Cour considère que rien ne permet de douter sérieusement qu'elle sera menée avec indépendance et impartialité. Elle rappelle que le Tribunal pénal international pour le Rwanda a estimé qu'il y avait désormais des garanties en ce sens. Alors qu'il avait toujours refusé de transférer des détenus dans ce pays, il l'a pour la première fois accepté en juin 2011, estimant que les normes internationales en matière de droits de l'homme étaient aujourd'hui respectées. La Cour ajoute que "l'expérience des équipes d'investigation allemandes et de la police norvégienne va dans le même sens, en ce que les autorités rwandaises n'ont interféré d'aucune manière avec leur travail ou les témoins qu'ils ont entendu"
Concernant la sentence probable, il est également relevé que le Rwanda ne condamne jamais à perpétuité à l'isolement des personnes provenant d'États tiers. Le gouvernement suédois avait également invoqué que ce pays avait aboli la peine de mort. 
Concernant l'incarcération, le requérant sera détenu à la prison centrale de Kigali et à la prison Mpanga. La CEDH relève que ces deux lieux "répondent aux standards internationaux" selon le TPIR, le gouvernement néerlandais, le tribunal de district d'Oslo (Norvège) et le Tribunal spécial pour la Sierra Leone qui y a transféré plusieurs condamnés."

J’observe que ce sont les opposants rwandais à Kagame et les courants français traumatisés par leurs échecs et les conséquences de leurs compromissions dans le génocide des Tutsi au Rwanda, qui entretiennent l’idée que la justice rwandaise ne serait pas équitable et qui vouent une haine palpable à Kagame. En réalité la justice rwandaise n’est pas plus inéquitable que celle de la France, en particulier sur la question du Rwanda. Il n’est pas question de sous-entendre ici une mise en cause des magistrats français qui luttent en interne pour que la vérité soit établie, mais les obstructions procédurières, politiques, diplomatiques, et économiques, de la justice, française et internationale, par les autorités françaises depuis 20 ans. Il semble que Chistiane Taubira ait une vision plus saine de cette affaire. Mais je n'en dirai pas autant des "Mitterandiens" qui sont actuellement au gouvernement.

Enfin rappelons que le juge Bruguière a œuvré très activement pour enfumer le corps des magistrats et l’opinion française avec son instruction qui confine à priori au parjure impuni, concernant l’attentat du 6 avril 1994. Cette instruction fut largement médiatisée par les sevices de communication français et leurs porte-paroles. On oublie un peu naïvement que notre armée s'entraine en permanance dans "l'art" de la guerre de communication, au sein de nos médias, ... notamment quand ses intérêts et ceux des politiques au pouvoir sont en jeu.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Abad : une élue centriste dépose plainte pour tentative de viol
Selon nos informations, Laëtitia*, l’élue centriste qui avait accusé, dans Mediapart, le ministre des solidarités d’avoir tenté de la violer en 2010, a porté plainte lundi 27 juin. Damien Abad conteste « avec la plus grande fermeté » les accusations et annonce une plainte en dénonciation calomnieuse.
par Marine Turchi
Journal — France
Opération intox : une société française au service des dictateurs et du CAC 40
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Migrations
Tragédie aux portes de l’Europe : des politiques migratoires plus mortelles que jamais
Vendredi 24 juin, des migrants subsahariens ont tenté de gagner l’Espagne depuis Nador, au Maroc, où des tentatives de passage se font régulièrement. Mais cette fois, ce qui s’apparente à un mouvement de foule a causé la mort d’au moins 23 personnes aux portes de l’Europe.
par Nejma Brahim et Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay