QUI A VÉRITABLEMENT LE POUVOIR EN FRANCE ?

Le 7 avril 2019 est passé. Comme ses prédécesseurs, le Président de la République a cédé devant les pressions internes de l’État.

Il n'a rien fait d'autre que de rappeler que l'ONU a fixé au 7 avril la date de la commémoration du génocide des Tutsi, envoyé un représentant à Kigali, un autre à Paris et relancé une énième fois un projet de commission devant l'association de rescapés Ibuka reçue à l'Elysée deux jours avant.

Cela ne préjuge pas du travail de la commission qu'il a cette fois effectivement nommée, et dont on verra le résultat. Mais rappelons que déjà en juillet 2004 cette commission fut envisagée par Michel Barnier. Début août 2004 le Rwanda décida la commission Mucyo qui s'est concrétisée par son rapport publié en 2008.

Le Président de la République a ainsi réussi à retarder encore la vérité Française. On ne voit pas pourquoi Emmanuel Macron protégerait encore le pouvoir mitterrandien et sa cohabitation. La seule explication qui tienne est donc que le Président a cédé devant l'armée ou alors qu'il a obéit à d'autres chefs politiques. Cette situation est de nature dictatoriale et met à mal notre conviction de vivre dans une démocratie.

QUI A VÉRITABLEMENT LE POUVOIR EN FRANCE ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.