Emmanuel_Cattier
Citoyen actif pour le respect des citoyens de tous les pays par les responsables français, notamment comme webmestre et rédacteur du site de la commission d 'enquête citoyenne sur l'implication de la France dans le génocide des Tutsi.
Abonné·e de Mediapart

125 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 avr. 2020

France-Rwanda : rapport intermédiaire de la commission Duclert

La commission chargée d'examiner les archives de la France au Rwanda, présidée par l'historien Vincent Duclert et dite commission Duclert, à publié comme promis un rapport intermédiaire. Ce rapport ne dit rien des archives déjà examinées, mais rend compte essentiellement de son organisation et de ses méthodes de travail.

Emmanuel_Cattier
Citoyen actif pour le respect des citoyens de tous les pays par les responsables français, notamment comme webmestre et rédacteur du site de la commission d 'enquête citoyenne sur l'implication de la France dans le génocide des Tutsi.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce que dit ce rapport des méthodes professionnelles de la commission ne choquera probablement personne. Ses membres sont pour la plupart des universitaires chevronnés ayant étudié d'autres génocides, mais on déplore bien sûr que les universitaires déjà spécialisés sur le Rwanda aient été écartés. Ils l'ont probablement été, parce que après avoir étudié les choses de plus près, ils ont été moralement obligés de reconnaitre le caractère partial et très compromettant de l'implication française au côté du régime génocidaire. Ils sont donc refusés par les responsables français qui sont impliqués, qui les accusent de polémiquer et qui ont toujours une grande influence dans l'appareil d'état français, dont ils considèrent qu'il leur appartient.

Emmanuel Macron a l'ambition de dépassionner le débat. Personne n'est maître des passions, surtout s'il est aussi le "chef des armées", armée très peu objective sur le sujet, juge et partie, qui se sent trop sure de son habitude de triompher facilement dans les prétoires à coups de violons idéologiques et d'astuces bonhommes.

Selon le journal Le Monde du 7 avril 2020, "La commission est « hébergée au ministère des armées » avec à sa disposition cinq bureaux dont une salle de réunion et une salle pour les postes informatiques du réseau interministériel sécurisé. A cause du contexte parfois tendu et des doutes qui persistent entre l’armée et certains médias, elle estime bon de préciser dans son rapport qu’elle « travaille de façon indépendante. »"  Le Monde résume ainsi le rapport intermédiaire page 17

Ces conditions matérielles ne sont pas a priori un gage d'indépendance quand on sait à quel point l'armée française est violemment engagée dans la polémique, déplorée à juste raison  dans cette note intermédiaire. La défense nationale  dispose de moyens considérables de guerre psychologique, qui sont rarement d'une grande honnêteté et souvent utilisés contre ce qu'elle considère comme "l'anti-France", voire contre ceux qui pourraient lui apporter de l'eau à son moulin. Elle est capable en outre de moyens beaucoup plus terre à terre et avec un savoir-faire très affiné par l'expérience pour transformer quelques détails matériels insignifiants en grains de sable qui pourront polluer certaines analyses. Le hasard fait si bien les choses, il ne faut pas être paranoïaque, n'est-ce pas ?

Est-on vraiment en sécurité dans l’œil du cyclone ? N'en reste-t-on pas prisonnier par la force des éléments ? La tonalité de ce rapport intermédiaire laisse penser a priori que la voix de la raison serait nécessairement inscrite dans l'espace de la fonction publique. C'est une posture douteuse quand on suit les petits cailloux blancs de la politique française au Rwanda que nous avons ramassés.

Si Vincent Duclert et ses collègues sont capables de traverser le cyclone pour sortir de son œil sécurisant, on apprendra certainement des choses intéressantes. Sinon ils seront lessivés par le cyclone, malgré leurs excellentes méthodes universitaires, car les méthodes ne tiennent que par la rigueur et le courage de leurs artisans. Comment sortir d'un cyclone sans être anéanti par son lessivage ?

Leur petit résumé de présentation des cinq années de présence française dans l'espace de l’entreprise génocidaire rwandaise montre qu'ils ne sont pas encore sortis de l’œil du cyclone, comme le remarque l'association Survie. Certes la commission voit des éléments qui sont à l'extérieur du cyclone, mais seront-ils accessibles sans sortir de cet œil ?

Contrairement à l'association Survie, il me semble qu'il ne faut jamais désespérer des consciences honnêtes même lorsqu'elles sont dans des conditions environnementales périlleuses. Ce n'est pas faute d'avoir rencontré personnellement pas mal d'échecs dans ce genre d'espoir que je le dis encore. Il faut toujours espérer, c'est la seule façon d'ouvrir des dialogues qui tiennent compte des faits constatés, de tous les faits connus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Ukrainiens écartelés entre la dureté des batailles, les tourments de l’exil et la peur de rentrer
L’Ukraine, qui entre dans son quatrième mois de guerre, a pour le moment échappé au pire : l’invasion totale du territoire national. Mais le pays reste déchiré, entre celles qui ont fui à l’étranger la menace russe, celles qui rentrent d’un exil forcé, parfois dans une grande détresse matérielle, et ceux qui se battent, à l’est et au sud.
par Mathilde Goanec
Journal — France
Législatives : dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
L’Ecole et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI
Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN
Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran