Des académiciens peuvent dire des conneries grandioses dans des habits sublimes

Sur France Culture : "Les Tutsi étaient un peu le haut du panier, c’est eux qui dirigeaient l’administration du Rwanda et ils ont été éliminés physiquement en 9 mois à peu près, ou en 8 mois, il y a eu 900 000 personnes égorgées à la main, à la machette, c’est pas des conflits avec des mitraillettes, c’est égorger des populations, des voisins qui s’entre-tuaient dans les mêmes villes…”.

Ces propos furent prononcés par un académicien des sciences sur France Culture le 9 février 2019. Ils suivaient une considération sur la surpopulation et la faim qui auraient provoqué le génocide des Tutsi : " Les gens ont vu qu’ils ne pouvaient plus manger, et qu’est-ce qu’ils ont fait? Eh bien, ils se sont entre-tués… Il y eu des problèmes politiques, il y avait des conflits traditionnels ancestraux entre les Tutsi qui sont des éleveurs et les Hutu qui sont les agriculteurs…"

Le Rwanda était peuplé de 7 millions d'habitants sur 26 000 km² en 1994... aujourd'hui il est peuplé de plus de 12 millions d'habitants. Un scientifique de l'Académie des sciences, même s'il était frappé de stupidité, finirait par comprendre que son explication du génocide par la surpopulation et la faim, ne tient pas vraiment debout. Cela fait 25 ans que le Rwanda a plus de 7 millions d'habitants et une bonne gouvernance qui nourrit sa population. L'hypothèse de la surpopulation et de la faim, n'est pas le plus grave de ces propos. Le Rwanda après trois années de guerre avait une économie très dégradée et cela a sans doute contribué à fragiliser les consciences, facilitant ainsi l'entrainement d'une grande partie de la population dans l'idéologie génocidaire. Après tout la grande densité de population pourra un jour devenir un réel problème. Tout cela se discute, si l'on ne connait pas assez l'histoire du Rwanda pour croire que ce serait le centre du problème.

Mais les autres propos prononcés sur France Culture par cet académicien français sont révélateurs du degré affligeant d'inculture de l’intelligentsia française au sujet du Rwanda et du génocide des Tutsi. Cela montre à quel point la désinformation fonctionne en France. Cela touche toutes les couches de la population dite cultivée, des juristes, des politiques, des académiciens, des professeurs et parfois même des journalistes qui sont censés nous informer. On raconte n'importe quoi sur le Rwanda, sans vergogne.

Selon cet académicien, "Les Tutsi étaient un peu le haut du panier, c’est eux qui dirigeaient l’administration du Rwanda et ils ont été éliminés physiquement en 9 mois à peu près, ou en 8 mois, il y a eu 900 000 personnes égorgées à la main, à la machette, c’est pas des conflits avec des mitraillettes, c’est égorger des populations, des voisins qui s’entre-tuaient dans les mêmes villes…”.

Non Monsieur l'académicien, je n'ai jamais entendu un tel niveau d'inepties à la seconde à propos du Rwanda. Une mitraillette ne ferait pas mieux. En 1994, le Rwanda était gouverné par une République dite mono-ethnique  - en réalité mono-sociale Hutu - depuis 35 ans. La solution finale s'est déroulée en trois mois et non pas en 8 ou 9 mois. Les grands massacres de masse dans les églises et les stades furent déclenchés à la mitraillette et à la grenade par des militaires et des gendarmes. Les machettes achevaient le travail. Surtout on ne s’entre-tuait pas. Des miliciens dressés pour cela, encouragés par une propagande harcelante à la radio, massacraient les Tutsi parce qu'ils étaient tutsi et poussaient les voisins à faire de même.

Un autre académicien, chouchou des médias avait déjà décrit, en juillet 1994 dans Le Figaro, "des massacres grandioses dans des paysages sublimes".

Les académiciens français peuvent dire des conneries grandioses dans des habits sublimes. On ne peut pas être trop gentil avec un tel degré de stupidité de la part d'une sommité scientifique. Radio France Culture était ce 9 février 2019 devenu Radio France Ignorance d'un cas académique.

NB Initialement mon article datait l'émission au 10 février par erreur, corrigée le 24 février 2019

Le Rendez-vous du médiateur par Emmanuelle Daviet a publié une mise au point de France Culture à ce sujet le 21 février 2019

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.