Emmanuel_Cattier
Citoyen actif pour le respect des citoyens de tous les pays par les responsables français, notamment comme webmestre et rédacteur du site de la commission d 'enquête citoyenne sur l'implication de la France dans le génocide des Tutsi.
Abonné·e de Mediapart

126 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 mai 2022

Une condamnation pour faire taire un officier

Le lieutenant-colonel Guillaume Ancel a été condamné, aujourd'hui 16 mai 2022, pour diffamation envers Hubert Védrine. Je suis en colère.

Emmanuel_Cattier
Citoyen actif pour le respect des citoyens de tous les pays par les responsables français, notamment comme webmestre et rédacteur du site de la commission d 'enquête citoyenne sur l'implication de la France dans le génocide des Tutsi.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  • "L'ancien officier français Guillaume Ancel a été condamné lundi 16 mai pour diffamation pour une série de publications mettant en cause l'ancien secrétaire général de l'Élysée Hubert Védrine et son rôle dans la politique de la France lors du génocide des Tutsis du Rwanda en 1994.
    Guillaume Ancel a été condamné à 2000 euros d'amende avec sursis pour diffamation publique envers un fonctionnaire public dans une quinzaine de tweets et plusieurs articles de son blog, publiés entre mars et juillet 2021. Il a été relaxé en revanche des faits d'injure publique. La 17e chambre du tribunal de Paris, spécialisée dans les délits de presse, a jugé que le prévenu avait «dépassé les limites admissibles de la liberté d'expression» et ne pouvait bénéficier de «l'excuse exonératoire de la bonne foi». Il devra verser un euro de dommages et intérêts au plaignant et retirer les textes jugés diffamatoires publiés sur Twitter et sur son blog.1"

J'ai assisté au procès et je l'ai raconté dans cet article Un grand moment de République.

A mon Dieu que c'est difficile pour des magistrats d'envisager de débouter un ancien ministre de Mitterrand qui a encore une grande influence politique et médiatique ! Voilà une décision qui ne renforcera pas ma confiance dans la justice française, déjà profondément dégradée lorsqu'il s'agit de la France au Rwanda.

Heureusement il y a quelques exceptions, comme je l'ai exprimé dans cet autre article : Rwanda : Complices de l'inavouable.

Il s'agit d'un génocide.

Le soutien français aux génocidaires rwandais était, comme une certaine "opération spéciale" d'aujourd'hui, entouré de mensonges et continue de l'être dans l'esprit de certains, malgré les faits.

On ne mesure pas que ce sujet hors norme, nécessite des débats et des  décisions hors normes. On ne peut pas autoriser des personnes "dépositaires de l'autorité publique" à dire absolument n'importe quoi sans qu'ils soient contrés, même par des citoyens qui témoignent qu'ils mentent. Même documents à l'appui, c'est pourtant trop souvent l'inertie de la conscience qui prévaut. Cela laisse insensible ceux qui ont décidément un piètre sens de la démocratie et de la nécessité de combattre l’impunité. Et si ces responsables disent n'importe quoi, c'est évidemment pour échapper à la justice du génocide. Cela s'appelle obstruer la justice.

Il n'est pas vrai de dire que la France n'était pas complice dans le génocide des Tutsi. C'est un mensonge énorme. Le rapport Duclert, qui n'a pas eu accès aux archives les plus graves2, a quand même conclu que les personnes concernées de notre État avaient des responsabilités "lourdes et accablantes", sur le sujet de l'implication de la France dans les événements du Rwanda.

La magistrature française continue de rester inactive face à ces graves impunités. Qu'au moins on les mette en examen, puisqu'ils sont "présumés coupables ... ou innocents". Nos procureurs se portent pâles et laissent les citoyens qui parlent se faire condamner contre la vérité, au nom d'impolitesses soi-disant anti-républicaines en quelques sortes, envers des personnes détenant l'autorité. Ce sont des décisions odieuses pour faire taire.

Quels mots faudra-t-il trouver pour soulever cette crasse abjecte qui obscurcit notre conscience nationale, et qu'ils soient acceptés par la justice française ?

_____________________________

1 - Rôle de la France au Rwanda : un ex-officier condamné pour diffamation envers Hubert Védrine - Le Figaro - 16 mai 2022 (en accès libre)
Voir aussi : Site de la Commission d'enquête citoyenne - page actualité du premier trimestre 2022

2- Rwanda : les circonspections françaises oublieuses et inconséquentes- moi-même dans le club de Médiapart le 7 septembre 2021

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Guerre en Ukraine : le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Chasse au gaspi ou chasse à l'hypocrisie ?
Pour faire face au risque de pénurie énergétique cet hiver, une tribune de trois grands patrons de l'énergie nous appelle à réduire notre consommation. Que cache le retour de cette chasse au gaspillage, une prise de conscience salutaire de notre surconsommation ou une nouvelle hypocrisie visant préserver le système en place ?
par Helloat Sylvain
Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement