Emmanuel_Cattier
Citoyen actif pour le respect des citoyens de tous les pays par les responsables français, notamment comme webmestre et rédacteur du site de la commission d 'enquête citoyenne sur l'implication de la France dans le génocide des Tutsi.
Abonné·e de Mediapart

125 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 mai 2021

Europe 1 entretient une propagande extravagante sur le nombre de morts au Congo

Dans une chronique sur Europe 1 Vincent Hervouet sort de son chapeau une vieille "fake news", avec une variation légèrement en retrait de 17 % par rapport à Pierre Péan, soit 5 millions de morts au Congo.

Emmanuel_Cattier
Citoyen actif pour le respect des citoyens de tous les pays par les responsables français, notamment comme webmestre et rédacteur du site de la commission d 'enquête citoyenne sur l'implication de la France dans le génocide des Tutsi.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans une chronique sur Europe 1 Vincent Hervouet1 sort de son chapeau une vieille "fake news", avec une variation légèrement en retrait de 17 % par rapport à Pierre Péan, soit 5 millions de morts au Zaïre/Congo.

Pour la soi-disant organisation "non gouvernementale" US, International Rescue Committee, dont le Conseil de surveillance est "honoré" de plusieurs anciens secrétaires d'états états-uniens, source initiale de cette fake news, c'était un peu moins de 4 millions de morts, 3,8 millions selon une note de bas de page du rapport mapping. Si ma mémoire est bonne, pour Pierre Péan c'était 6 millions de morts, pour d'autres c'est allé jusque 12 millions de morts. D'où sortent-ils ces chiffres extravagants et  variables au gré des baromètres des diverses propagandes ?

Des démographes belges de l'ADRASS2 eurent à vérifier ce décompte pour établir les listes électorales des élections présidentielles congolaises. Leur travail fut si convaincant que la carte d'électeur qui en découla fut légalisée carte d'identité nationale par le parlement congolais. Ils dénombrèrent une "surmortalité" de 183 000 morts dus à la guerre (cent quatre vingt trois mille), dont une grande proportion ne fut pas due à des morts directes, mais aux conséquences sanitaires et économiques de la désorganisation du pays par la guerre3... sur le terreau d'un Zaïre déjà déliquescent par la gestion de Mobutu.

On peut légitimement questionner l'honnêteté intellectuelle qui a guidé la rédaction de cet article. Des journalistes s'honoreraient d'examiner cette question de près, et honnêtement, comme l'a fait Patrick de Saint-Exupéry dans son récent livre La Traversée (Les arènes). Comme il le dit, "un génocide ça laisse des traces" ; un massacre de masse aussi.

Il faut être sérieux sur cette question qui déstabilise le Congo depuis 27 ans, en plus de l'incapacité des autorités congolaises de gérer leur pays face aux déstructurants appétits internationaux pour son sous-sol.

Il faut aider les Congolais à prendre en main leur pays et ne pas les enfermer dans des fake news plus délirantes les unes que les autres qui les incitent à considérer qu'ils n'ont aucune responsabilité dans leur situation. Certes ils ont un lourd héritage colonial et néocolonial à assumer, particulièrement injuste, mais ils ne s'en sortiront pas sans sortir de la corruption interne et externe.

Les fake news de ce genre alimentent cette corruption. Europe 1 s'honorerait de rectifier cette fausse information. Il faut arrêter de dire n'importe quoi sur l'Afrique dans les médias occidentaux.

_____________________

1-chronique sur Europe 1 Le regard international du 20 mai 2021

2- Site internet de l'ADRASS

3-Présentation et accès à l'étude démographique de l'ADRASS sur la surmortalité au Congo

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
À LREM, des carences systématiques
Darmanin, Hulot, Abad : depuis 2017, le parti d’Emmanuel Macron a ignoré les accusations de violences sexuelles visant des personnalités de la majorité. Plusieurs cas à l’Assemblée l’ont illustré ces dernières années, notamment au groupe, un temps présidé par Gilles Le Gendre. 
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Total persiste et signe pour le chaos climatique
Dans une salle presque vide à la suite du blocage de son accès par des activistes climatiques, l’assemblée générale de Total a massivement voté ce 25 mai pour un pseudo-plan « climat » qui poursuit les projets d’expansion pétro-gazière de la multinationale.
par Mickaël Correia
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelque mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet
Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
En finir avec la culture du viol dans nos médias
[Rediffusion] La culture du viol est omniprésente dans notre société et les médias n'y font pas exception. Ses mécanismes sont perceptibles dans de nombreux domaines et discours, Déconstruisons Tou(rs) relève leur utilisation dans la presse de masse, dans la Nouvelle République, et s'indigne de voir que, depuis près de 10 ans, ce journal utilise et « glamourise » les violences sexistes et sexuelles pour vendre.
par Déconstruisons Tours
Billet de blog
Violences faites aux femmes : une violence politique
Les révélations de Mediapart relatives au signalement pour violences sexuelles dont fait l'objet Damien Abad reflètent, une fois de plus, le fossé existant entre les actes et les discours en matière de combat contre les violences sexuelles dont les femmes sont victimes, pourtant érigé « grande cause nationale » par Emmanuel Macron lors du quinquennat précédent.
par collectif Chronik
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
[Rediffusion] Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo