Europe 1 entretient une propagande extravagante sur le nombre de morts au Congo

Dans une chronique sur Europe 1 Vincent Hervouet sort de son chapeau une vieille "fake news", avec une variation légèrement en retrait de 17 % par rapport à Pierre Péan, soit 5 millions de morts au Congo.

Dans une chronique sur Europe 1 Vincent Hervouet1 sort de son chapeau une vieille "fake news", avec une variation légèrement en retrait de 17 % par rapport à Pierre Péan, soit 5 millions de morts au Zaïre/Congo.

Pour la soi-disant organisation "non gouvernementale" US, International Rescue Committee, dont le Conseil de surveillance est "honoré" de plusieurs anciens secrétaires d'états états-uniens, source initiale de cette fake news, c'était un peu moins de 4 millions de morts, 3,8 millions selon une note de bas de page du rapport mapping. Si ma mémoire est bonne, pour Pierre Péan c'était 6 millions de morts, pour d'autres c'est allé jusque 12 millions de morts. D'où sortent-ils ces chiffres extravagants et  variables au gré des baromètres des diverses propagandes ?

Des démographes belges de l'ADRASS2 eurent à vérifier ce décompte pour établir les listes électorales des élections présidentielles congolaises. Leur travail fut si convaincant que la carte d'électeur qui en découla fut légalisée carte d'identité nationale par le parlement congolais. Ils dénombrèrent une "surmortalité" de 183 000 morts dus à la guerre (cent quatre vingt trois mille), dont une grande proportion ne fut pas due à des morts directes, mais aux conséquences sanitaires et économiques de la désorganisation du pays par la guerre3... sur le terreau d'un Zaïre déjà déliquescent par la gestion de Mobutu.

On peut légitimement questionner l'honnêteté intellectuelle qui a guidé la rédaction de cet article. Des journalistes s'honoreraient d'examiner cette question de près, et honnêtement, comme l'a fait Patrick de Saint-Exupéry dans son récent livre La Traversée (Les arènes). Comme il le dit, "un génocide ça laisse des traces" ; un massacre de masse aussi.

Il faut être sérieux sur cette question qui déstabilise le Congo depuis 27 ans, en plus de l'incapacité des autorités congolaises de gérer leur pays face aux déstructurants appétits internationaux pour son sous-sol.

Il faut aider les Congolais à prendre en main leur pays et ne pas les enfermer dans des fake news plus délirantes les unes que les autres qui les incitent à considérer qu'ils n'ont aucune responsabilité dans leur situation. Certes ils ont un lourd héritage colonial et néocolonial à assumer, particulièrement injuste, mais ils ne s'en sortiront pas sans sortir de la corruption interne et externe.

Les fake news de ce genre alimentent cette corruption. Europe 1 s'honorerait de rectifier cette fausse information. Il faut arrêter de dire n'importe quoi sur l'Afrique dans les médias occidentaux.

_____________________

1-chronique sur Europe 1 Le regard international du 20 mai 2021

2- Site internet de l'ADRASS

3-Présentation et accès à l'étude démographique de l'ADRASS sur la surmortalité au Congo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.