Éditorial du numéro 67

Faut-il tout montrer ? C’est l’enjeu du débat suscité par la publication de "Sexe, race et colonies", sous la direction de Pascal Blanchard, et dont rend compte Sonia Dayan-Herzbrun dans ce numéro.

Contrairement à ce qu’a pu dire le maître d’œuvre de l’ouvrage, ce n’est pas le même problème que celui touchant la publication des images des chambres à gaz, que leur rareté constituait en documents : ici, ce sont des images qui ont circulé partout, qui ont fait l’objet d’une diffusion massive, d’une exploitation à grande échelle, à l’image de la colonisation elle-même ; c’est, pourrait-on dire, la colonisation faite image. Pour ne pas redoubler ce « trop » des images (celui de leur quantité et celui de leur contenu), nous avons choisi de ne pas illustrer cet article, pour en faire naître l’image manquante.

Il y a quelques semaines, nous avions exprimé l’importance d’en finir avec le règne dominant d’Alexandre Vialatte dans la traduction de Kafka en donnant la parole à Jean-Pierre Lefebvre, qui a retraduit l’ensemble de l’œuvre pour la Pléiade. Mais voici Vialatte de retour, en savoureux chroniqueur à La Montagne. Qu’il parle d’animaux, de cuisine, de poésie ou de machines, il le fait avec bonheur et une telle vivacité intellectuelle que ces textes peuvent réjouir encore aujourd’hui. Il arrive que le journalisme vieillisse moins vite que les traductions.

Avec l’envoûtant roman de la romancière polonaise Olga Tokarczuk, nous voici entraînés dans le grand voyage d’un des innombrables « messies » apparu en Europe centrale aux XVIIe et XVIIIe siècles. Jakob Frank est né, lui, en 1725, et il a arpenté les routes en faisant des disciples sur son passage : « mauvais prophète », disait de lui Gershom Scholem ; fascinant aventurier propice à la résurrection romanesque d’une époque, nous démontre Olga Tokarczuk.

L’exposition Zadkine au musée qui porte son nom, à Paris ; L’Échange de Claudel au théâtre des Gémeaux, à Sceaux : des classiques, qu’une nouvelle présentation ou une nouvelle mise en scène rajeunissent. Ce numéro rend compte aussi de nombreuses parutions en sciences humaines, en histoire, en psychanalyse et en philosophie : lectures parfois roboratives, mais qui réchauffent du feu de l’intelligence dans le froid qui s’installe.

T. S., 21 novembre 2018

www.en-attendant-nadeau.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.