Je viens de lire la loi sur la dissimulation du visage. 

Son bilan après 5 ans d'existence semble bien mince.

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20151009.OBS7366/la-loi-anti-burqa-a-5-ans-pour-quel-bilan.html

http://www.liberation.fr/politiques/2015/06/01/henri-guaino-se-voile-la-face-sur-la-loi-anti-burqa_1320833

http://www.metronews.fr/info/loi-sur-la-burqa-5-ans-apres-que-disent-les-chiffres/mojk!URiKVa0z6MfF2/

Mais personne n'évoque l'article 4 de la loi. 

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022911670&categorieLien=id

« De la dissimulation forcée du visage

« Le fait pour toute personne d'imposer à une ou plusieurs autres personnes de dissimuler leur visage par menace, violence, contrainte, abus d'autorité ou abus de pouvoir, en raison de leur sexe, est puni d'un an d'emprisonnement et de 30 000 € d'amende. 
« Lorsque le fait est commis au préjudice d'un mineur, les peines sont portées à deux ans d'emprisonnement et à 60 000 € d'amende. »

Cette amende n'a probablement jamais été appliquée. Elle conforte le législateur dans l'idée que la dissimulation du visage est une oppression, une contrainte.

Surtout cette amende nous protège d'un fantasme islamophobe, celui de l'homme musulman, qui voudrait "abuser de son autorité, abuser de son pouvoir, violenter, ou contraindre". Pourtant la réalité est têtue, ce sont les femmes musulmanes qui continuent de se battre avec abnégation pour leur droit à disposer de leurs corps. La volonté du législateur de contraindre les corps a quelque chose de totalitaire. Et il y a de l'abject à en renvoyer la responsabilité à un homme musulman "machiste et violent". 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.