La situation au Collège Pasteur de Lavelanet annonce-t-elle la fin des REP?

Depuis vendredi 29 janvier 2016, le collège Louis Pasteur, un des deux collèges du Réseau d'Education Prioritaire de Lavelanet vit des heures difficiles. En effet, l'équipe enseignante, mobilisée à 100% et soutenue par la grande majorité des parents d'élèves et des élus locaux s'inquiète de l'absence de l'enveloppe d'heures spécifiques qui leur était allouée jusqu'à présent et cela depuis 4 ans.

Les parents d'élèves assistent à la réunion publique menée par les enseignants © EquipePasteurLavelanet Les parents d'élèves assistent à la réunion publique menée par les enseignants © EquipePasteurLavelanet
Depuis vendredi 29 janvier 2016, le collège Louis Pasteur, un des deux collèges du Réseau d'Education Prioritaire de Lavelanet vit des heures difficiles. En effet, l'équipe enseignante, mobilisée à 100% et soutenue par la grande majorité des parents d'élèves et des élus locaux s'inquiète de l'annonce qui leur a été faite jeudi dernier. Absence de l'enveloppe d'heures spécifiques REP ! Enveloppe qui leur était allouée jusqu'à présent et promise jusqu'en 2018.

Malgré la réforme de l'éducation prioritaire, plusieurs documents prouvent que, à structure (donc nombre de classes) constante, ces moyens spécifiques doivent être maintenus pendant 3 ans dans les Réseaux d'Education Prioritaires.

Cette enveloppe concerne tous les établissements, appartenant aux Réseaux d'Education Prioritaire où l'on donne plus à ceux qui ont moins. Elle est indépendante de la Dotation Horaire Globale propre à chaque établissement et contrairement à cette DHG, elle n'est pas indexée sur le nombre d'élèves. Cette enveloppe d'heures REP permet aux établissements de ces territoires en difficulté d'avoir une marge d'autonomie supplémentaire afin de s'adapter spécifiquement aux besoins des élèves.

Rappelons que le Pays d'Olmes, en Ariège, est une zone rurale sinistrée : plus de 14% de taux de chômage, des licenciements successifs, des fermetures d'entreprise, un éloignement géographique des lieux d'accès à la culture, ... Ceci et bien d'autres critères encore justifient le classement officiel de l'ensemble des écoles et des deux collèges en Réseau d'Education Prioritaire.

Malgré le soutien de Monsieur Kamel Chibli, Vice-Président de la Nouvelle Grande Région Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon et trois réunions avec Monsieur le Directeur Académique des Services de l'Education Nationale, où  étaient présents: les enseignants délégués au Conseil d'Administration ainsi que les élus locaux; puis toute l'équipe enseignante et enfin les délégués des parents d'élèves au Conseil d'Administration; ils attendent encore une réponse à leur demande d'audience auprès de Mme la Rectrice. 

A ce jour, il en résulte que le collège Pasteur ne sera pas doté de cette enveloppe d'heures REP à la rentrée 2016.

Une question survient:  Est-ce la fin des Réseaux d'Education Prioritaire?

 

Banderoles des parents d'élèves © EquipePasteurLavelanet Banderoles des parents d'élèves © EquipePasteurLavelanet

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.