Blog suivi par 872 abonnés

Identités politiques

  • Le moment néofasciste du néolibéralisme

    Par | 81 commentaires | 103 recommandés
    Comment penser ensemble la montée des extrêmes droites et la dérive autoritaire du néolibéralisme? Parler de «moment populiste» entretient l’illusion que le populisme, symptôme du néolibéralisme, en est le remède. Mieux vaut parler d’un «moment néofasciste» du néolibéralisme pour mobiliser un antifascisme qui, loin d’être la caution démocratique du néolibéralisme, pointe sa responsabilité.
  • Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

    Par | 5 commentaires | 7 recommandés
    En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée « sur des thèmes politiquement et éthiquement controversés tels que les migrations et l’orientation sexuelle des personnes »…
  • De la démocratie en Catalogne

    Par | 129 commentaires | 37 recommandés
    Un à un, les candidats à la présidence catalane sont rejetés par la justice. Au Brésil, après Dilma Rousseff, Lula est écarté de la présidence. Il s’agit bien de coups d’État démocratiques. Mais la Catalogne en radicalise la logique: si les leaders du Parti des travailleurs ne sont pas condamnés pour leur idéologie, c’est pour leur indépendantisme que les indépendantistes sont bannis du pouvoir.
  • Les faux dévots de la laïcité: islamophobie et racisme anti-musulmans

    Par | 400 commentaires | 74 recommandés
    9 décembre, journée de la laïcité. 10 décembre, journée contre l’islamophobie. Quel rapport entre les deux ? Dans un État laïque, aucun. Mais la « nouvelle laïcité » est obsédée par l’islam; elle n’est donc pas laïque. Ceux qui n’ont que le mot laïcité à la bouche, mais qui n’ont que l’islam en tête, ne doivent plus être qualifiés de «laïcards»; en réalité, ce sont de faux dévots de la laïcité.
  • Racisme d’État (2/2): politiques de l’antiracisme

    Par | 159 commentaires | 54 recommandés
    Dans un pays qui n’a jamais interdit le Front national, le gouvernement va-t-il avec le soutien de la classe politique bannir le vocabulaire qui permet de mettre des mots sur la responsabilté des pouvoirs publics? On peut discuter les avantages et inconvénients de parler de "racisme d'État". Il n'en reste pas moins que la racialisation de la société doit beaucoup à des politiques de racialisation.
  • Racisme d’État (1/2): un nouveau «front républicain»

    Par | 5 commentaires | 27 recommandés
    Le 21 novembre 2017, le front républicain est mort en direct à l’Assemblée nationale. Un nouveau front républicain s’est formé quand les députés ont ovationné debout le ministre de l’Éducation nationale : celui-ci a fait l’unanimité, ou presque, non plus au nom de l’antiracisme pour faire barrage à l’extrême droite, mais avec le Front national, contre un syndicat qui combat le « racisme d’État ».
  • «Plus de démocratie»: la Catalogne, l’Espagne et l’Europe

    Par | 46 commentaires | 40 recommandés
    Pour le Premier ministre espagnol, « le référendum d’auto-détermination en Catalogne n’a pas eu lieu »: le déni de la réalité va de pair avec le déni de démocratie. Le double événement du 1er octobre, référendum pacifique et répression sanglante, renvoie donc à un enjeu proprement démocratique. Mariano Rajoy ne saurait reconnaître qu’on vient d’assister à un véritable « coup d’État démocratique ».
  • Macron, néolibéral illibéral

    Par | 32 commentaires | 55 recommandés
    Emmanuel Macron avait inscrit sa campagne dans la filiation d’un néolibéralisme à visage libéral incarné jadis par Blair et Zapatero et naguère par Merkel. Or il est devenu un président illibéral. Son présidentialisme absolu s'accompagne d'un traitement autoritaire des migrants, des militants solidaires, des quartiers, et demain de la rue? Le ton policé ne parvient plus à masquer le fond policier.
  • Emmanuel Macron et le couteau de Lichtenberg 4/4 le procès politique de la solidarité

    Par | 34 commentaires | 59 recommandés
    « Ça fait vingt ans qu’on nous dit d’aller voter, faire barrage au Front national et aux idées d’extrême droite. Mais ces idées d’extrême droite elles sont là, elles sont appliquées par la justice ! » Le 8 août, jour de son jugement, Cédric Herrou dénonce la responsabilité de nos gouvernants : « C’est une politique d’extrême-droite, j’interpelle M. Macron, il faut qu’il se positionne là-dessus. »
  • Le procès politique de la solidarité (3/4): les ONG en Méditerranée

    Par | 23 commentaires | 31 recommandés
    Pour appréhender le sens du procès politique intenté en France à la solidarité, il faut examiner aussi ce qui se passe au niveau européen avec les dizaines de milliers de migrants qu’on laisse mourir pendant leur traversée depuis l’Afrique… ou plutôt qu’on fait mourir aujourd’hui. Car, si la Méditerranée est devenue un véritable cimetière marin, c’est bien l’effet d’un choix politique européen.