La diplomatie algérienne donne des coups

L'ambassadeur marocain agressé par un diplomate algérien L'ambassadeur marocain agressé par un diplomate algérien
Les écoles de diplomatie vont devoir ajouter un chapitre à partir de cette année. Et c’est au numéro 3 du ministère algérien des Affaires étrangères qu'ils devront cette peine supplémentaire. Ce qu’il a fait a plongé le monde diplomatique dans le désarroi. Cela se passait jeudi dernier à Sainte-Lucie lors d’une réunion du Comité spécial des 24 de l’ONU. Comme chacun sait, c’est ce  comité qui s’occupe de la décolonisation. Le représentant algérien y a trouvé l’occasion de titiller le Maroc comme le fait son pays chaque fois que l’occasion se présente. A court d’arguments, il a fini par sauter sur l’ambassadeur marocain poings devant. Résultat, la victime a été transportée à l’hôpital et une plainte a été déposée. Sale temps pour la diplomatie algérienne. Alexandre Woolcott, ancien reporter au New York Times, disait que « les diplomates trahissent tout excepté leurs émotions ». Il n’avait jamais rencontré un diplomate algérien. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.