Soutien personnes handicapées

Vote au Sénat de l'individualisation des revenus dans le calcul de l'allocation aux adultes handicapés. PÉTITION EN LIGNE

http://chng.it/6FWMZGNx

Le droit à l'amour s'exclame tu les bénéficiaires de l'allocation aux adultes handicapés et toutes les associations liées aux Handicaps depuis des années.
L'Assemblée Nationale le 13/02 dernier a adopté contre l'avis très appuyé du gouvernement une proposition de Loi pour individualiser le calcul des revenus du bénéficiaire, ainsi que repousser l'âge de demande de PCH à 65 ans contre 60 ans actuellement.

Pourquoi parle-t-on de droit à l'amour ?
Aujourd'hui lorsqu'un bénéficiaire de l'AAH souhaite emménager en couple, marié, pacsé, concubin ou même lien familial, la totalité des revenus du foyer entrent dans le calcul de son AAH, même si en raison de son Handicap ou des traitements qui l'accompagne il est écarté de l'emploi.
Si le revenu du foyer fiscal atteint 1620€, l'AAH commence à baisser pour être supprimée au delà de 2250€.
Concrètement si le salaire de sa moitié est de 2000€, il aura 54€ d'AAH pour participer aux frais fixes, ceux de l'alimentation, mais également les 100€ de franchise et de participation forfaitaire en début d'année, la mutuelle...
Vous en conviendrez ces quelques €uros ne permettent pas, même sur toute une vie de se faire un petit capital au cas où...
Alors, non seulement la dépendance financière est compliquée à vivre, mais également un piège dans lequel il n'y a qu'un long tunnel.
Effectivement, si l'on parle de séparation, la sortie de cette dépendance en situation de handicap est largement plus compliquée qu'elle ne l'est pour les couples sans différences, et pourtant nous avions tous connus au moins un couple qui ne se sépare pas uniquement par peur de tout recommencer...
Pour les personnes handicapées c'est la double peine, une dépendance due à son Handicap ajoutée à une dépendance financière.
Dans mon exemple, j'ai laissé 54€ de revenus, mais lorsqu'il n'y a plus rien !
275000 bénéficiaires de l'AAH différentielle sont concernées par cette proposition de Loi.

Une pétition en ligne est mise en place pour remettre aux Sénateurs avant l'examen de cette proposition de Loi pour qu'elle soit voter malgré une consigne contraire du gouvernement.

Aidez-nous, soutenez-nous en signant et en partageant cette pétition tout autour de vous.
MERCI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.