Banlieue et stigmatisation des fils d'immigres

Arrêtons de stigmatise systématiquement les banlieues, asseyons plutôt de comprendre, j'ai eu la chance de pouvoir parle avec certains ; c'est des personnes qui ne demande qu'à être compris, bon sang mettez-vous à leur place que de vivre en étant pris uniquement que pour de la "racaille" on finit par en avoir marre. Tout le problème est là s'est comme ça que je vois le problème.

Il y a une dizaine d'années jais travaille dans un de s'est quartier dit sensible, dès le départ les personnes qui habitais se quartier non on fait comprendre qu'il ne fallait pas sortir la nuit car il y avait des bande qui sévissais et que c'était dangereux.

Personnellement plutôt que de plonge dans ces récit, j'ai voulu comprendre ce qui se passais ce que j'ai fait en cherchant le contact avec ces jeunes, ça n'a pas été facile mais j'y suis arrivé ce que je ne regrette pas, malgré deux agressions. Un soir je suis sorti pour voir et là je suis tombe sur Mr x avec lequel j'ai pu discuter et la surprise je suis tombe sur quelqu'un de sympathique avec qui il était possible de discuter de n'importe quoi.

Il me demande ce que je faisais sur le chantier ou je travaille, j'étais électricien, il demande si je pouvais venir chez lui pour une bricole, j'ai voulu il m'a dit qu'il viendra me cherche le lendemain.

Je ne cache pas que ces avec une certaine appréhension que je suis monte dans sa voiture, arrive chez lui, après avoir fait ma bricole, ils m'ont offert un repas et un accueil que je n'oublierai jamais, des gens gentil, agréable à vivre, qui ne demande qu'à être écouté est non à être dénigré, diffamé, etc... Lui avait un diplôme d'ingénieur en génie civil, mais impossible de trouve un emploi rien que par la consonance de son nom et l'endroit d'où il venait.

Tout ce qu'ils veulent s'est être enfin reconnu comme des êtres humain, avoir la reconnaissance de notre peuple qui grâce a eu a pu reconstruire, ses villes après la seconde guerre mondial ou ils se sont battu pour notre liberté, certains sont venu chez nous travaille, nous ne voulions pas faire certains travaux dure dans les années soixante mais le problème c'est qu'on a la mémoire courte.

Quand je vois que j'ai été banni sur les pages du front national pour ma couleur de peau, s'est pas de ma faute je suis d'origine depuis plusieurs génération espagnol, et après ils vont nous dire qu'ils ne sont pas raciste, je peux douter de leur dire.

Un français aussi français que s'est jeunes et moins jeunes des banlieues, qui en a marre de se racisme provoque est entretenu par les medias.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.