herMésie 27-28

"herMésie" est la retranscription des enregistrements de caméras de surveillance du royaume de Côme l'Unique Lumière. Cet ovni va enthousiasmer la France et Ernest Shackleton vous le livre chaque jour en feuilleton.

 

=== 27 ===

 

- Hyménée, viens, suis-moi.
- Encore toi ?
- Viens, je t'emmène.
- Pourquoi crois-tu que je pourrais vouloir te suivre ? Que m'apporterais-tu qui ne soit pas ridicule ?
- Il y en a un moins fou que les autres dans cette cité ! Il s'est barré et tous le cherchent, il va enfin y avoir de l'action ! On y va.
- Qui ?
- Celui qui connaît le paradis comme l'enfer et qui n'a pas choisi.

 

- C'est un fou ! Il est enfermé dans le monde imaginaire qu'il a construit.
- C'est un sage ! Il cherche le chemin dont il a l'intuition.
- C'est un homme qui n'arrive plus à construire la réalité commune et qui en sort.

 

- Vieux fou !
- Ecoutez-les. Il y a peu on me disait vieux sage, j'ai du m'améliorer.
- Vous pensez que la folie vaut mieux que la sagesse ?
- La sagesse n'existe pas encore ici, celle qu'ils pensent n'est qu'une peur acceptée, une résilience. C'est mon arthrose et ma lassitude.
- Ils vous croyaient serein. S'ils vous pensent fou, alors ça doit être que vous avez rajeuni !
- La folie est l'insupportable. J'étais un captif languissant, je suis devenu fou. Il me reste maintenant le plus long chemin.
- Pourquoi long ?
- Parce que je le vois loin et dur alors qu'il est proche et facile. C'est se rendre compte qui est le plus dur. Dans mon cas de vieux fou, en tout cas.
- Vous n'avez jamais été avec les autres. On dirait que vous vous êtes toujours arrangé pour être soit devant, soit derrière le peloton. Détaché. Mais non loin quand même.
- Oui. Je n'ai pas su gouter la liberté sans repère.

 

=== 28 ===

 

- Poussez-vous !
- Excusez-moi.
- Gardes, arrêtez cet homme.
- Mais enfin, défendez-vous mon vieux ! Il n'a aucune résistance ce type !
- Ton nom !
- Vesto.
- Qui es-tu ? Que faisais-tu sur notre passage ?
- Rien, je vous regardais.
- Tu te prends pour l'homme invisible, faut pas rester là, tu le sais ? Quand le roi passe, le chemin doit être propre. Avec les gars on bosse 10 jours avant tous les déplacements, on époussette et on dégage, c'est du boulot t'imagine, donc tu vois l'énervement quand un type se pointe après. Et les gars, ils sont tellement à fond, qu'ils attendent le poilu comme toi pour lui fondre dessus, c'est leur défouloir, on attend ça comme la chute en Formule 1, et toi tu leur enlèves le plaisir d'une petite baston en marge du cortège. Bon. C'est con, ça frustre d'envoyer au cachot sans s'être un peu frottés avant.
- Pourquoi le cachot ?
- Tu vis où ? T'es d'ici ? On dirait que tu connais pas la Loi.
- Quelle loi ?
- Mais le fou !! Tais-toi je te dis ! T'aggraves ton cas, c'est pas le cachot, c'est direct la fosse aux ours quand on connait pas la Loi ! Tu as vécu où ? T'es un drôle de type.
- Ici, je suis d'ici.
- Jamais vu ta tête. T'es suspect.
- C'est pas parce qu'on n'est pas à sa place, qu'on n'est pas là. Je suis là.
- Bon, tes papiers, vite. Alors... ascendant scorpion... ton soleil est en verseau... maison VIII... conjonction Lilith... mmh... mouais, toi t'as pas suivi ta carte du ciel ! T'as quoi dans la tête, mec ?
- Des étoiles pourtant.
- Il m'énerve. Dino, dégage-le ! Dino ! Bon sang, Dino, t'étais où ? Allez, fais-moi ce dégagement avant que je ne le massacre.
- Vos cordes, vos bâtons et vos fouets, ce sont vos tendons, vos os et vos nerfs devenus morts.
- Bon sang, c'est qui çui là ? C'est quoi tous ces abrutis ! Dino, Lev, Gordon, débarrassez-moi de tous ces bouffons, je veux place nette !!!

 

- à suivre -

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.