herMésie 29

"herMésie" est la retranscription des enregistrements de caméras de surveillance du royaume de Côme l'Unique Lumière. Cet ovni va enthousiasmer la France et Ernest Shackleton vous le livre chaque jour en feuilleton.

 

=== 29 ===

 

- Raconte-moi l'histoire de ce royaume.
- Il faut mettre une majuscule. Le Royaume s'est construit en peu de temps, il y a peu de temps. Sur les ruines d'un autre royaume.
- Qui l'a construit ? Il y avait des survivants de l'ancien royaume ? Pourquoi le précédent royaume s'est effondré ?
- Effondré, c'est le mot. Et non, il n'y a eu aucun survivant. C'était un champ de ruines. Et puis Côme et Fine sont arrivés, et ils se sont installés.
- Ils venaient d'où ?
- Franchement, personne ne sait. La Loi dit qu'ils ont été déposés du Ciel par un vaisseau en or juste à l'endroit du Trône actuel. Mais c'est... plus une légende, tu comprends ? Si ça se trouve, ils venaient du village d'à côté ! Côme voulait asseoir son autorité, enfin... surtout s'asseoir, il en avait marre de courir la prairie. Ça je le sais parce que j'ai entendu les BlueMen en parler entre eux un soir. Il voulait aussi épater Fine qui a toujours été blasée de tout.
- Mais qui c'est ces deux là, au juste ?
- Pas de blasphème ! C'est le Couple Royal quand même ! Un couple qui se connaît depuis longtemps, depuis toujours, certains disent qu'ils sont frères et soeurs. Ce qu'on sait c'est qu'ils ne peuvent vivre l'un sans l'autre et qu'ils sont en osmose parfaite.
- C'est-à-dire ?
- La prospérité de l'un profite à l'autre, la maladie de l'un ronge l'autre.
- Tu as parlé d'un effondrement ?
- Oui, le précédent royaume a été dévasté par une épidémie. Le terrible "Virus du Trou Noir" a frappé par surprise.
- C'est quoi ce virus ?
- C'est un virus qui ne s'attaque qu'à ceux qui se croient importants. Il consiste en l'absorption progressive du corps par l'anus. C'est terrible.
- Et il n'y a eu aucun survivant ?
- Aucun.
- Comment sais-tu tout cela sur cet ancien royaume ?
- C'était écrit sur une pancarte quand Côme a découvert les ruines.

 

- Et toi là ! Qu’as-tu dans cette vasque ? Montre !
- C’est de l’eau de pluie d’orage.
- Disparais, monstre ! Où est mon huile ??? Que soit tué l’incapable qui ne la trouve ! Là, cette femme ! Que cache-t-elle derrière ses roses ? Parle !
- Mon linge empreint de rosée Sire.
- Vous croyez-vous donc tous forts de vos riens quand mon tout m’échappe ?? Gorgez-vous sans attendre, vous ne saurez jouir du nectar lorsqu’il exultera !

 

- Côme va faire de l’hypertension à crier tout le temps... hier il s’est épuisé à hurler sur un malheureux juste parce qu’il tenait calmement un verre d’eau, Côme avait décelé un affront parce que l’autre semblait faire de petits mouvements circulaires avec le haut de son corps. Et ce matin à l’aube, alors que j’avais cru profitable de l’envoyer en promenade au bord de la rivière, il a failli trépasser en s’emportant contre un autre qui regardait juste les reflets du soleil levant dans l’onde ! Je t’avoue ma grande inquiétude, il n’est plus sortable, j’attends la Médecine Synthétique Traitante. Ils auront peut-être une solution, un calmant au moins.

 

Nous sommes dans l'ère du scorpion, je suis une île atlantique, une prêtresse aguerrie, qui écrit le savoir de son peuple. Par nos navigateurs, il ira au-delà de la mer et survolera le temps ; nous aurons alors écrit le trésor de l'humanité et son péril, son érudition et sa mystification. Incompréhension et cupidité nées de la connaissance offerte conduiront d'autres bâtisseurs à fausser nos mots et cacher le nom de ce qu'ils cachent, perdant en chemin l'Homme à naître. Ouvrant toutes possibilités à un imaginaire d’aliéné, d'un faux semblant ces sombres prêtres ont façonné un graal. Dénaturé, le livre du savoir est bafoué en livre de pouvoir, reniant l'île originelle. Nous sommes un jour avant l'Heure, je vois les faux ciels tissés des âmes sans nord. Faut-il s'engloutir pour renaître vierge, faut-il s'embraser pour voler plus haut ? De nouvelles prêtresses écriront le nouveau livre, indestructible, incorruptible, armées de rayons lunaires qu'elles verseront sur les pages où les plus audacieuses inspirations dessineront dans la langue sans ombre. Délivrant un savoir à nul autre pareil.

 

- à suivre -

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.